Des plongeurs à la recherche… de fromage

Montréal (Québec), 29 juillet 2005 – Une équipe de plongeurs fouille le fond de la Baie des Ha! Ha!, dans le nord-est québécois, à la recherche d’un précieux trésor: 800 kilos de cheddar immergés par un entrepreneur local qui entend révolutionner la fabrication du fromage.

« Il y a quelques années un pêcheur est venu chez nous et nous a révélé qu’il avait trouvé un morceau de fromage Boivin au fond du lac où il faisait de la plongée. Il l’a ressorti, a hésité, l’a mangé et nous a révélé que c’était l’un des meilleurs fromages qu’il ait mangés de sa vie », a raconté à l’AFP Luc Boivin, responsable de la fromagerie qui porte son nom.

Etonnée par l’aventure gastronomique de ce pêcheur, la fromagerie Boivin, établie depuis 4 générations, a consulté des études scientifiques et en a tiré deux conclusions: « le fond de l’eau est une bonne chambre froide », « la pression accélère l’affinage du fromage ».

Résultat, la fromagerie familiale a largué 10 barils de fromage, 800 kilos de cheddar, par 40 mètres de fond dans les eaux de la Baie des Ha! Ha!, au Saguenay, afin de fabriquer ce mythique fromage.

Venu le moment de la récolte, la fromagerie a demandé à des plongeurs de récupérer la précieuse cargaison. Mais, malgré plusieurs plongées jeudi, ils n’ont pas retrouvé le fromage immergé dans des barils et ils doivent poursuivre leurs recherches.

« C’est certain qu’on va le trouver », a assuré M. Boivin, surveillé de près par les autorités canadiennes qui veulent interdire la consommation du fromage lacustre puisque le fond de l’eau n’est pas un lieu reconnu pour contrôler la qualité d’un produit, selon l’agence nationale d’inspection des aliments.

« Si on pense au fromage au lait cru. Maintenant c’est permis, avant ce ne l’était pas. L’affinage sur des planches de bois, c’était permis en Europe, mais ce ne l’était pas au Canada. En Europe, il est permis de faire vieillir du fromage dans une grotte, au Canada ce n’est pas permis », a-t-il lancé, confiant qu’un jour les autorités auront l’eau à la bouche et se délecteront de son fromage qui fait « skouik, skouik », selon la devise de l’entreprise, car il crisse sous la dent.

Source : AFP

Commentaires