Des produits du terroir concurrents

Nicolet (Québec), 16 octobre 2001 – « En mars 1998, lors de la Conférence sur l’agriculture et l’agroalimentaire, Solidarité rurale du Québec, a expliqué Jacques Proulx, son président, a proposé de faire du Québec la France d’Amérique. Aujourd’hui, dans le même ordre d’idées, nous proposons au ” Québec de la table ” de prendre le virage terroir. Car, les produits du terroir représentent quant à nous un élément clef de la diversification de l’activité économique rurale. Ce type de production peut créer de la prospérité au village et faire de l’identité culturelle une source inépuisable pour de nouvelles activités économiques. J’ajouterais qu’il faut non seulement jeter un regard neuf sur la production et la transformation agricole mais également et surtout prévoir de nouveaux mécanismes réglementaires et financiers. Je me permettrai d’insister sur l’importance d’organiser et d’ordonner ce nouveau champ de production. Si nous voulons qu’il soit pérenne et porteur d’une plus-value économique, il nous faudra établir un cadre juridique qui évitera les égarements et la banalisation. Vous aurez compris que je parle ici de l’instauration – ou plutôt d’une importante bonification de la loi actuelle – d’un système de labels qui permettra non seulement de donner un sens à des mots comme : terroir, fermier, biologique, artisanal, etc. mais également d’en protéger et d’en restreindre l’usage. Sans la mise en place d’un système rigoureux d’identification, nos aspirations connaîtront le même sort que les rêves de ” Perrette et son pot au lait “. »

Monsieur Proulx a conclu ce chapitre en affirmant « que c’est le consommateur qui validera nos prétentions commerciales en consentant à payer le prix de nos efforts. Mais, pour ce faire, il nous faudra lui garantir la qualité, l’innocuité, la spécificité, l’authenticité et la provenance de nos produits. Et comme les produits du terroir sont aussi des produits identitaires, seul l’État peut mettre en place un cadre juridique qui en garantisse au monde leur authenticité, leur unicité et leur filière de production. Voilà que ce que nous attendons de ce Rendez-vous : un système de labels apte à concurrencer d’égal à égal avec les autres géants agricoles de ce monde. »

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Solidarité rurale

http://www.solidarite-rurale.qc.ca/

Commentaires