Discussions sur les priorités rurales dans le Nord de l’Ontario

New Liskeard (Ontario), 21 octobre 2003 – Lors de la plus récente séance d’une série de tables rondes réunissant des dirigeants communautaires et des représentants du gouvernement fédéral le 17 octobre dernier, il a été question des priorités concernant l’avenir des collectivités canadiennes rurales, éloignées et du Nord.

L’honorable Andy Mitchell, secrétaire d’État (Développement rural) (Initiative fédérale de développement économique pour le Nord de l’Ontario), a animé la table ronde, qui s’est tenue à New Liskeard. Des représentants du milieu des affaires, de groupes autochtones, de groupes de jeunes, des pouvoirs publics et d’organismes de développement économique rural et urbain étaient présents pour discuter de la façon dont les collectivités peuvent s’adapter aux changements qui touchent le Canada rural et élaborer des solutions.

Les discussions étaient axées sur des questions comme le renforcement des capacités des collectivités, la jeunesse, l’infrastructure et l’entrepreneurship. Elles ont aussi permis de cerner les outils et les priorités stratégiques que le gouvernement du Canada peut favoriser pour aider les collectivités à s’adapter aux changements.

« La rencontre nous a permis de prendre connaissance directement des priorités des Canadiens des collectivités rurales et éloignées, a fait savoir M. Mitchell. Les suggestions et les commentaires pertinents des participants orienteront les efforts du gouvernement du Canada pour améliorer la qualité de vie dans ces collectivités. »

Les participants ont indiqué que la table ronde constituait un véhicule utile pour exprimer leurs idées sur la vie dans le Canada rural et l’avenir de leurs collectivités.

Selon Rick MacLeod Farley, directeur de la planification stratégique pour la Tri-Town Strategic Economic Development Unit, « le fait de réunir les gens pour partager l’information est une méthode très efficace. »

Susan Church, directrice de la Blue Sky Economic Growth Corporation, a abondé dans le même sens. « La discussion était très bien circonscrite et s’est déroulée dans une atmosphère des plus chaleureuses. Nous nous sentions libres d’aborder les questions en toute honnêteté. »

La table ronde de New Liskeard faisait partie d’une série de séances qui se tiendront dans l’ensemble du Canada au cours des prochains mois. Elle s’inscrit dans le Dialogue rural, une initiative qui permet aux Canadiens des régions rurales, des régions éloignées et des régions nordiques de discuter avec le gouvernement du Canada des possibilités, des difficultés et des priorités qui les concernent. Depuis 1998, grâce au Dialogue rural, plus de 16 000 Canadiens ont saisi l’occasion d’aider le gouvernement à comprendre les questions locales et régionales et à y réagir. Cette interaction a contribué à orienter le programme du gouvernement du Canada en matière d’affaires rurales.

Commentaires