Environnement : Le Canada appuie l’initiative de la Fédération internationale de laiterie

Berlin (Allemagne), 24 septembre 2009 – L’industrie laitière canadienne se joint à d’autres industries nationales pour souligner l’engagement de l’industrie laitière envers l’environnement. À l’assemblée de la Fédération internationale de laiterie (FIL) cette semaine à Berlin, sept organismes internationaux(1) représentant l’industrie laitière mondiale ont signé le Programme d’action de la filière laitière face au changement climatique.

Le Programme d’action de la filière laitière prévoit cinq points d’intervention pour réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES) et promouvoir la durabilité à long terme de la production de lait et de produits laitiers. Parmi ces cinq points, notons les travaux menés par la FIL et l’Organisation pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) pour l’élaboration d’une méthodologie type d’évaluation de l’empreinte de carbone du lait et des produits laitiers. Ces travaux permettront à l’industrie laitière du monde entier d’adopter une base commune pour calculer l’empreinte de carbone des produits laitiers et identifier les points à améliorer.

« L’industrie laitière canadienne recherche activement des solutions pour réduire les émissions de gaz à effet de serre », a déclaré Gilles Froment, président de la FIL Canada,(2) au Sommet laitier mondial de la FIL à Berlin. « Les initiatives et les programmes menés par la coopérative Agropur, les Producteurs laitiers du Canada, Gay Lea Foods Co-operative et Saputo Inc. sont la preuve que l’industrie laitière canadienne est bien résolue à mener des interventions concrètes pour atténuer les émissions de GES. Ces initiatives sont incluses dans le « Livre vert » et le site Web que la FIL et ses partenaires ont dévoilés aujourd’hui. »

Le « Livre vert » des initiatives pour une industrie laitière durable et le site Web www.dairy-sustainability-initiative.org font état de 260 études de cas de 40 pays, dont le Canada. Ils feront l’objet de mise à jour tous les deux ans, documentant les progrès accomplis et annonçant les nouvelles initiatives entreprises.

« L’industrie laitière mondiale s’engage à être transparente en partageant ses plans pour améliorer son empreinte sur l’environnement », a déclaré Richard Doyle, président de la FIL(3). Il est logique de réduire les émissions de GES : cela améliore la rentabilité et l’efficacité de la production, de la transformation et de la distribution. « Cette initiative facilitera l’adoption de technologies et de pratiques innovatrices dans l’ensemble de la filière laitière au Canada, de la ferme au consommateur. »

Dans le cadre de notre plan d’action, la FIL-Canada organise une Conférence sur le développement durable et l’environnement pour les intervenants canadiens de l’industrie laitière, les 16 et 17 mars 2010.

La FIL-Canada est un organisme sans but lucratif qui constitue le Comité national canadien de la FIL et qui favorise, par la coopération et la consultation internationales, la solution aux problèmes scientifiques, techniques et économiques dans le domaine laitier au niveau international. Elle regroupe les producteurs laitiers, les transformateurs, les gouvernements fédéral et provinciaux, des organismes, des universités, des collèges, des instituts de recherche et des sociétés privées oeuvrant dans l’industrie laitière canadienne.

On peut consulter la déclaration Programme d’action de la filière laitière et le « Livre vert » à www.dairy-sustainability-initiative.org (en anglais seulement à l’heure actuelle)

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Fédération internationale de laiterie (FIL)
http://www.fil-idf.org/

Organisation des nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO)
http://www.fao.org

Commentaires