Fin d’une courte saison au port de Churchill

Source : portofchurchill.ca

Source : portofchurchill.ca

Dure saison pour le port de Churchill, le seul port en eau profonde sur l’océan Arctique au Canada. Le dernier bateau de l’année a quitté le port chargé de grain la semaine dernière, une semaine plus tôt que l’année dernière.

La saison est toujours très courte pour ce port du Manitoba, situé sur la côte de la baie d’Hudson. Typiquement, elle s’étend de la récolte de blé à la fin juillet, jusqu’en octobre.

Les grains sont acheminés depuis The Pas, au Manitoba, via le chemin de fer Hudson Bay Railway, détenu par OmniTrax, la même entreprise qui exploite le port.

Source : portofchurchill.ca

Source : portofchurchill.ca

Le dur hiver 2013-2014 a commencé par un gel hâtif et s’est terminé par une lente période de dégel. Le pergélisol (le sol gelé en permanence) a causé des maux de tête aux équipes d’entretien du chemin de fer.

Habituellement, OmniTrax dépense de 2,5 à 3 millions $ en entretien de la voie ferrée, mais l’hiver dernier a fait monter la facture à 10 millions $. Une interruption du service de train pendant deux semaines en été a eu un impact sur le tonnage total transporté à Churchill.

En 2014, 540 000 tonnes de grain – principalement du blé – ont transité par le port de Churchill. C’est près de 100 000 tonnes de moins qu’en 2013, quand 636 000 tonnes de grain y avaient transité.

Environ 75 % du grain transbordé était du blé. De plus en plus de canola est aussi manipulé. Cette année, quatre bateaux plutôt que deux ont été remplis de canola.

Il ne faut plus que 6,2 jours pour qu’un train fasse le trajet aller-retour entre The Pas et Churchill. C’est ce court délai qui rend le port de Churchill compétitif, puisque les ports du Pacifique et des Grands Lacs sont beaucoup plus loin.

Le port de Churchill en photos

Source : Country Guide

à propos de l'auteur

André Dumont's recent articles

Commentaires