Fièvre aphteuse : les bovins enterrés pourraient contaminés les troupeaux sains

Londres (Grande-Bretagne), 24 mai 2001 – Un scientifique britannique a déclaré jeudi que les autorités britanniques auraient peut-être à déterrer les bovins abattus en plein crise de fièvre aphteuse car les carcasses d’animaux porteurs de la maladie de la vache folle pourraient contaminer des troupeaux sains.

Ce scientifique a indiqué qu’on pouvait s’attendre à ce que le gouvernement se voit conseiller d’évaluer les risques pour chaque fosse où sont enfouies des carcasses de bovins de plus de cinq ans, afin de déterminer s’il est nécessaire de les déterrer et de les brûler.

« Je pense que nous devrons raisonner au cas par cas, selon la géologie du terrain et la méthode d’abattage », a déclaré ce chercheur, qui fait partie d’un groupe de scientifiques, membres du Comité consultatif sur l’encéphalopathie spongiforme bovine (ESB), qui doit rendre un avis au gouvernement britannique le mois prochain.

Ils estiment que les carcasses infectées pourraient contaminer le sol et l’eau, et donc les troupeaux sains et les hommes.

Mercredi, le ministère de l’Agriculture britannique avait déclaré que les risques liés à l’enfouissement d’animaux malades avaient été signalés trop tard, et que des carcasses d’animaux agés de plus de cinq ans, et donc plus susceptibles d’être touchés par l’ESB, avaient été enterrées.

Un porte-parole a indiqué que plus de 500 foyers étaient déjà déclarés lorsque le Comité consultatif a prévenu que les carcasses d’animaux nés avant les mesures prises en 1996 pour freiner l’ESB en Grande-Bretagne, ne devraient pas être enterrées.

Le ministère ne sait pas combien de bovins sont enterrés, ni leur âge. Plus de trois millions d’animaux ont été abattus en Grande-Bretagne depuis le début de l’épizootie fin février, et les hommes politiques ont essayé d’eviter les bûchers qui risquent de faire fuir les touristes.

Jeudi, le 100è cas de variante humaine de la maladie de Creutzfeld-Jakob en Grande-Bretagne a été diagnostiqué. Cette maladie qui touche le cerveau est, selon les connaissances actuelles, transmise par la viande d’animaux touchés par l’ESB.

Source : Reuters

Commentaires