Fièvre aphteuse: Londres avoue avoir été surpris par l’ampleur

Londres (Angleterre), 10 mars 2001 – Alors que l’épizootie de fièvre aphteuse continue de se propager en Grande-Bretagne, le ministère britannique de l’Agriculture a reconnu samedi qu’il avait été surpris par l’ampleur de l’épidémie. Celle-ci en est aujourd’hui à au moins 135 foyers recensés depuis l’éruption de la maladie dans un abattoir proche de Londres le 20 février dernier.

« Je dois reconnaître que nous avons été surpris par l’étendue de l’épidémie », a déclaré à la BBC le chef des services vétérinaires du ministère, Jim Scudamore. « Elle se propage rapidement dans tout le pays ». La journée de vendredi a ainsi constitué un record avec vingt nouveaux foyers recensés.

Défendant les mesures strictes prises par ses services, dont les restrictions au déplacement du bétail et l’annulation de compétitions sportives, Jim Scudamore a expliqué: « Nous n’avons voulu prendre aucun risque. Nous avons une interdiction totale sur les déplacements des animaux. Depuis lors, nous avons examiné chaque cas (suspect) un par un. Nous avons évalué les risques potentiels et nous avons pris des mesures pour les minimiser. S’il faut en prendre d’autres, nous les prendrons ».

Jusqu’ici, plus de 82 000 têtes de bétail ont été détruites et 32 000 autres devraient suivre.

Profitant de la reprise mercredi des courses hippiques après deux semaines de suspension, la reine-mère a participé samedi à la réunion de Sandown Park, près de Londres, où elle a notamment surveillé deux de ses chevaux. Agée de 100 ans, la Queen Mum n’a pas hésité à poser ses pieds -comme tous ses sujets- sur un tapis gorgé de désinfectant à l’entrée de l’hippodrome.

Source : AP

Commentaires