France : Manifestations d’éleveurs dans le Massif-Central

Paris (France), 12 octobre 2001 – Des commandos d’éleveurs ont lancé dans le Massif-Central des actions de représailles contre des centrales d’achats et vidé des entrepôts contenant de la viande bovine étrangère.

Ces actions font suite à un « ultimatum » lancé la semaine dernière par le président de la Fédération régionale des syndicats d’exploitants agricoles (FRSEA) du Massif-Central, Pascal Coste, et dont le délai a expiré jeudi.

Les éleveurs protestent contre la baisse de leurs prix à la production et accusent les centrales d’achats d’amplifier la crise bovine en important de la viande à bas prix, en particulier d’Allemagne.

A l’appel de la FRSEA et des Jeunes agriculteurs des commandos d’éleveurs ont « visité » vendredi plusieurs centrales d’achats à Limoges et Clermont-Ferrand, puis déversé les viandes présumées importées devant les préfectures.

« Nous avons trouvé dans les entrepôts des viandes argentines, chiliennes, néo-zélandaises, brésiliennes, allemandes, néerlandaises et irlandaises », a dit à Reuters Pascal Coste. « On les a viré et déposé devant les préfectures. »

Selon lui, 80% de la viande retrouvée dans les frigos des entreprises « visitées » était importée et destinée à des restaurants collectifs et cantines.

Les éleveurs menacent de faire un « blocus » de la région si aucune mesure gouvernementale n’intervient d’ici un mois en faveur des races à viande, dont les prix ont chuté de 30% depuis un an, après la résurgence de la crise de la vache folle.

Bassin de production des vaches allaitantes (nourries essentiellement à l’herbe), le Massif central, qui compte 35.000 éleveurs, accuse un excédent de 300 000 tonnes de viande.

« On demande des mesures de dégagement pour les broutards », a déclaré Pascal Coste, qui invite les consommateurs à privilégier les viandes françaises au détriment des viandes étrangères.

Les éleveurs ont convoqué tous les parlementaires du Massif-Central à une réunion d’information le 20 octobre à Clermont-Ferrand. « Si après cela rien n’a bougé, on va droit vers un blocus du Massif-central, avec blocage de tous les points d’approvisionnements (fuel, commerce, entreprises, etc…) », a prévenu Pascal Coste.

De leur côté, les éleveurs de la Mayenne appartenant à la FRSEA et aux JA ont appelé à une « mobilisation générale » dans les jours qui viennent contre les grandes surfaces, la restauration collective et les pouvoirs publics.

Durant ce week-end, ils placarderont dans toutes les communes du département 4600 panneaux et autocollants, afin de sensibiliser la population à la crise bovine.

Samedi dernier, des éleveurs du Pas-de-Calais avaient déposé un veau devant la permanence de chaque député du département.

Source : Reuters

Commentaires