La hausse du dollar doit se refléter dans le prix des biens importés, selon Option consommateurs

Montréal (Québec), 14 juin 2007 – Option consommateurs demande aux détaillants d’ajuster le prix des produits importés afin qu’ils reflètent la hausse du dollar canadien.

Selon les statistiques de la Banque du Canada, au cours des cinqdernières années, le dollar canadien a augmenté de 50 % par rapport au dollaraméricain. Or ces bénéfices tardent à se matérialiser à la caisseenregistreuse. Dans une étude rendue publique hier, la Banque BMO a révéléqu’un consommateur canadien paie 8 % de plus, en moyenne, de ce qui estdemandé pour les mêmes biens aux Etats-Unis. Pour l’achat d’une voiture, commela Honda Accord, la différence atteint 14 %. « Un tel écart est inacceptable,même si plusieurs facteurs, dont le coût du pétrole, influencent les prix.Dans certains cas, les consommateurs perdent des milliers de dollars », signaleMichel Arnold, directeur général d’Option consommateurs.

Jugeant que le Canada devrait enregistrer une baisse des prixconséquente, Option consommateurs invite les consommateurs à porter plainteauprès du Conseil québécois du commerce de détail et à s’abstenir d’acheterles produits importés dont le prix devrait être réajusté, comme les livres,les magazines et les voitures américaines.

Créée en 1983, Option consommateurs est une association sans but lucratifvouée à la défense et à la promotion des droits consommateurs. Pour ce faire,elle s’est engagée dans une vingtaine de recours collectifs et s’intéresse deprès aux questions reliées à l’énergie, à l’agroalimentaire, aux servicesfinanciers et aux pratiques commerciales.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Option Consommateurs
http://www.option-consommateurs.org/

Commentaires