La majorité des Canadiens considèrent l’eau comme la ressource naturelle la plus importante du Canada

Toronto (Ontario), 17 mars 2009 – La majorité des Canadiens (53 pour cent) qualifie l’eau douce comme la ressource naturelle la plus importante du pays, plus importante que les forêts (20 pour cent), l’agriculture/les terres agricoles (14 pour cent), l’huile (huit pour cent) et les pêches (deux pour cent), selon l’Etude sur les attitudes des Canadiens à l’égard de l’eau. Plus de huit personnes sur 10 croient que le Canada connaîtra un problème de pénurie d’eau douce à moins de porter attention à la conservation. Mais malgré cette appréciation de la valeur de l’eau, les Canadiens continuent de la gaspiller à des taux alarmants, utilisant cinq fois plus d’eau par jour qu’ils ne croient le faire.

Ce niveau de consommation doit changer, déclare Bob Sandford, un grandspécialiste en eau suivant la publication aujourd’hui de l’Etude sur lesattitudes des Canadiens à l’égard de l’eau de 2009, un sondage d’opinionnational sur la sensibilité, les perceptions et les habitudes des Canadiens àl’égard de l’eau douce. Ce sondage, effectué pour la deuxième année, a étécommandité par Unilever et RBC, avec l’appui de l’Initiative canadienne departenariat dans le cadre de la Décennie « L’eau, source de vie » de l’ONU.

« Il existe, au Canada, un paradoxe perturbant à l’égard de notre eaudouce, déclare Bob Sandford, président, Initiative canadienne de partenariatdans le cadre de la Décennie « L’eau, source de vie » de l’ONU. D’une part, lesCanadiens semblent considérer l’eau comme une ressource naturelle précieuse etessentielle et comprendre que sa conservation est primordiale. Maismalheureusement, en même temps, ils ne semblent pas savoir combien d’eau ilsutilisent chaque jour ni connaître son origine. »

L’Etude sur les attitudes des Canadiens à l’égard de l’eau indique queles Canadiens croient utiliser en moyenne 66 litres d’eau par jour, sous formede boisson, pour prendre un bain ou une douche, pour la chasse d’eau, lalessive et le lavage de la vaisselle. En réalité, ils en utilisent cinq foisplus, leur consommation quotidienne réelle s’élevant à environ 329 litres parjour. Non seulement les Canadiens sous-estiment-ils la quantité d’eau qu’ilsutilisent, mais leurs habitudes à l’égard de l’eau se sont effectivementdégradées en 2009. Par exemple, la longueur des douches que prennent lesCanadiens s’est accrue de 2008 à 2009. Parmi les pays industrialisés, lesCanadiens sont le deuxième plus grand utilisateur d’eau par habitant, aprèsles Etats-Unis. A titre de comparaison, les Européens consomment moins de lamoitié de l’eau qu’utilisent les Canadiens.(i)

Le gaspillage d’eau a des répercussions graves au plan financier etenvironnemental.

« Bien que les Canadiens comprennent la valeur de l’eau, ils ne pensentpas à son coût ou à ses retombées considérables sur l’environnement.L’utilisation inefficace et irresponsable de l’eau contribue directement auchangement climatique. A titre d’exemple, laisser couler le robinet pendantcinq minutes utilise autant d’énergie que laisser une ampoule électrique de 60watts allumée pendant 14 heures,(ii) déclare M. Sandford. Si l’eau est notreressource naturelle la plus importante, comme je le crois, il nous fautcommencer à l’utiliser de façon plus responsable et efficace, pour notre payset pour la planète. »

« L’utilisation irresponsable de l’eau a des répercussionsenvironnementales pour aujourd’hui, mais beaucoup plus, pour demain, » déclareJohn Coyne, vice-président, affaires juridiques et générales, chez UnileverCanada. « Cette étude fait ressortir le besoin de sensibiliser davantage lesCanadiens à la manière d’utiliser l’eau. L’utilisation inefficace de l’eau estun dialogue important que doivent entamer les gouvernements, les ONG, lesentreprises et les particuliers. Chez Unilever, nous nous sommes engagés àdonner l’exemple en réduisant notre empreinte aquatique dans le cadre de nosactivités, de notre chaîne d’approvisionnement jusqu’à l’utilisation que fontles consommateurs de nos produits. »

« L’eau douce est essentielle à la santé humaine et à toute la vie surterre, elle est vraiment « la » cause de survie à travers les âges, a déclaréShari Austin, vice-présidente, responsabilité sociale, RBC. Il est importantque les gens comprennent la valeur et la vulnérabilité de nos ressources eneau, raison pour laquelle nous avons entrepris ce sondage. C’est aussi une desraisons pour lesquelles nous avons créé le projet Eau bleue RBC, notreprogramme de subventions de 50 millions de dollars sur dix ans en vue d’aiderà protéger nos bassins hydrographiques et d’assurer l’accès à de l’eau potablepropre. »

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Banque Royale du Canada
http://www.royalbank.com

Programme des Nations unies sur le développement humain (PNUD)
http://www.undp.org

Commentaires