La qualité du boeuf en Alberta : les membres du secteur unissent leurs forces

Calgary (Alberta), le 18 février 2000 – Le ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire, M. Lyle Vanclief, s’est joint aujourd’hui aux représentants de l’Agriculture and Food Council de l’Alberta en vue de féliciter les associations canadiennes d’éleveurs de Charolais, de Simmental, de Limousin et de Hereford pour le travail qu’elles ont accompli en vue d’améliorer la qualité du boeuf en Alberta et à l’échelle nationale.







M. Vanclief a louangé le conseil pour les efforts qu’il déploie en vue d’améliorer la qualité du boeuf en appliquant la formule dite « chaîne de valeur », qui mise sur la collaboration de tous les membres du secteur de la production de boeuf.


Par le truchement de BeefNet Canada, les quatre associations qui représentent des éleveurs de bovins de boucherie de race, toucheront 293 800 dollars du Fonds canadien d’adaptation et de développement rural (FCADR). Cette somme servira à examiner les pratiques de gestion et de production, les systèmes d’exploitation et les aspects génétiques en vue d’établir un système d’information qui permettra de suivre les animaux à chacune des étapes de la chaîne de production. On pourra ensuite modifier les pratiques de façon à tirer parti plus rapidement de l’évolution de la demande et des tendances à la consommation, et à établir des méthodes de gestion favorables à la qualité et à la salubrité des aliments. Les naisseurs, les propriétaires de parcs d’engraissement et d’abattoirs, les distributeurs et les détaillants prendront part à ce projet et fourniront de l’information pertinente sur les marchés.

Le projet BeefNet concourt à l’objectif du secteur canadien de l’élevage des bovins de boucherie qui est d’être reconnu comme producteur du boeuf le plus sain et de la meilleure qualité au monde.

M. Vanclief a affirmé que le gouvernement fédéral était ravi de collaborer à un projet d’une telle envergure par le truchement du FCADR, qui est doté d’un budget de 60 millions de dollars par année, et de verser à l’Agriculture and Food Council 3,6 millions de dollars par année pendant trois ans. M. Vanclief a également louangé le conseil pour les efforts qu’il déploie en vue d’améliorer la qualité du boeuf en appliquant la formule dite « chaîne de valeur », qui mise sur la collaboration de tous les membres du secteur de la production de boeuf.

Les chaînes de valeur sont des alliances stratégiques verticales qui font intervenir au moins trois entités commerciales indépendantes. Les membres de la chaîne se concertent pour tirer avantage d’un marché à créneau ce qui profitera, à long terme, à tous les partenaires. Ces derniers atteignent leur objectif en répondant aux besoins des consommateurs, en éliminant les coûts inutiles et en augmentant la valeur le long de toute la chaîne. L’Agriculture and Food Council fait activement la promotion des chaînes de valeur qui sont un outil stratégique d’affaires.

« Le Canada jouit d’une réputation mondiale pour la grande qualité et salubrité de ses aliments, a affirmé M. Vanclief. Des projets sectoriels comme BeefNet Canada ont aidé notre pays à acquérir cette réputation. Je suis donc fier de soutenir la mise en oeuvre de ce projet et applaudis à l’objectif du secteur qui est d’améliorer la qualité du boeuf canadien. »

Pour sa part, le président de BeefNet Canada, M. Ron Wooddisse, a déclaré que « ce projet est l’oeuvre de producteurs qui l’ont créé pour eux, et il jouit de l’appui du secteur comme en font foi les sondages, les groupes de discussion et les entrevues tenus au cours des quatre dernières années. Le programme permettra de recueillir des données auprès de tous les secteurs de la chaîne de production du boeuf, de les organiser et de retourner des renseignements utiles aux participants du programme. »

« L’échange d’information entre les éleveurs bénéficiera à tous les membres de la chaîne, de l’éleveur au consommateur. Ce partenariat est un exemple éloquent des avantages importants qui découlent de l’établissement d’une chaîne de valeur », a affirmé de son côté le président du Comité de travail sur les chaînes de valeur de l’Agriculture and Food Council, M. George Deegan.

L’Agriculture and Food Council est un organisme sectoriel qui vise à aider le secteur agricole et alimentaire à accroître sa rentabilité, à être plus concurrentiel à l’échelle mondiale et à respecter l’environnement tout en sensibilisant les gens à son importance. Il administre la part du FCADR qui revient à l’Alberta et il fait une promotion active des chaînes de valeur comme stratégie logique d’affaires pour le secteur agroalimentaire.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Agriculture and Food Council de l’Alberta

http://www.agfoodcouncil.com/

Agriculture Canada

http://Aceis.AGR.CA/

Commentaires