La sécurité alimentaire : une priorité pour le Québec et les régions

Québec, le 17 novembre 2000 – En réponse à l’interpellation de l’Opposition officielle à l’Assemblée nationale, le ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, monsieur Rémy Trudel, a été clair et sans ambages « La sécurité alimentaire sera une priorité pour le Québec et ses régions au cours des prochaines années ». Pour le ministre, le Québec doit préserver son avance nord-américaine en matière de sécurité alimentaire pour les consommatrices et consommateurs du Québec et ses marchés d’exportation.

Le ministre a affirmé que la prochaine année sera celle de la « traçabilité » des viandes animales et des produits bioalimentaires sur la tablette des magasins d’alimentation du Québec et à l’exportation. Le Québec est en marche, a-t-il rappelé, pour instaurer un système informatisé complet pour suivre à la trace les produits alimentaires québécois de la ferme jusqu’à la table. Pour le ministre, ce système de traçabilité inclura les conditions environnementales d’élevage, de production et de transformation des produits de terre et de la mer au Québec.

« Le Québec veut conserver son avance », a répété le ministre en pressant le gouvernement fédéral de lui remettre au plus tôt les 5 millions de dollars nécessaires pour concrétiser l’opération traçabilité, d’ici le printemps 2001. « Les semaines et les mois qui viennent sont cruciaux pour l’avenir du bioalimentaire québécois », selon le ministre.

Le ministre a par ailleurs renouvelé son appui aux producteurs agricoles qui ont pris le « virage vert » en agriculture au Québec depuis 1994. Il a affirmé que « les producteurs et productrices méritent amplement une bonne main dans le dos pour les efforts déployés depuis plusieurs années ». Il a aussi soutenu qu’il faut absolument accélérer ce « virage vert » de manière à assurer la priorité du développement des activités agricoles en zone agricole dans toutes les régions du Québec. Pour le ministre, l’occupation harmonieuse du territoire agricole passe par un renforcement de la Loi 23 sur le « droit de produire » et une accélération du « virage vert ».

Le ministre a conclu son interpellation en demandant à l’Opposition libérale « d’appuyer sans détour, à l’instar du gouvernement du Québec, les efforts des producteurs et productrices agricoles dans leur travail acharné et déterminé pour assurer la priorité aux activités agricoles dans la zone agricole au Québec ».

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Ministère de l’agriculture des pêcheries et de l’alimentation du Québec (MAPAQ)

http://www.agr.gouv.qc.ca/

Commentaires