L’aide fédérale pour l’abattoir Levinoff-Colbex doit être accompagnée d’un programme pour les MRS

Montréal (Québec), 27 octobre 2009 – L’annonce faite par le ministre d’État à l’Agriculture, M. Jean-Pierre Blackburn, est un pas dans la bonne direction. Pour le président de la Fédération des producteurs de bovins du Québec, M. Michel Dessureault, « l’octroi d’un prêt de 9,6 millions de dollars pour contribuer à l’amélioration de la rentabilité à long terme de l’abattoir Levinoff-Colbex confirme la faisabilité et la viabilité du Plan d’affaires déposé par l’entreprise et réaffirme la place prépondérante qu’occupe Levinoff-Colbex dans l’industrie d’abattage au Québec et au Canada ».

La Fédération et Levinoff-Colbex SEC ont également adressé des demandes financières auprès du gouvernement du Québec, dans le but de compléter le montage financier nécessaire à la réalisation du Plan d’affaires de Levinoff-Colbex.

Toutefois, la survie de l’industrie de l’abattage de bovins de réforme au Canada repose sur le règlement immédiat du dossier des matières à risque spécifiées (MRS). Une étude réalisée cet été par le Conseil des viandes du Canada révèle que les abattoirs canadiens subissent des coûts supplémentaires par rapport à la compétition américaine. Ces coûts, de l’ordre de 31,70 $ par bovin de réforme abattu, sont engendrés par la réglementation fédérale adoptée en 2007. Pour Levinoff-Colbex, cela représente des pertes de 4 à 5 M$ par année.

Les producteurs et transformateurs de partout au Canada ont encore récemment uni leurs voix pour réclamer du gouvernement fédéral, un soutien financier leur permettant d’affronter la concurrence inéquitable avec les abattoirs américains qui eux opèrent à l’intérieur d’un cadre réglementaire différent de celui du Canada. Il y a urgence d’agir.

À ce sujet, M. Serge Michel, président du conseil d’administration de Levinoff-Colbex déclarait que « si la rentabilité à long terme de Levinoff-Colbex est assurée par la réalisation de son plan d’affaires, sa survie à court terme est menacée si le gouvernement fédéral ne met pas immédiatement en place un programme d’aide pour compenser les coûts additionnels occasionnés par sa réglementation sur les MRS ».

Propriété des producteurs de bovins de réforme du Québec depuis 2006, rappelons que Levinoff-Colbex SEC est le seul abattoir de bovins de réforme d’importance dans tout l’est du Canada. En plus d’assurer le travail à quelque 375 employés, ses activités permettent de sécuriser l’écoulement des bovins de réforme et de maintenir la compétition sur les marchés.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Agriculture Canada
http://Aceis.AGR.CA/

Fédération des producteurs de bovins du Québec (FPBQ)
http://www.bovin.qc.ca/

Commentaires