Le Canada doit ouvrir le secteur agro-alimentaire au commerce mondial

Ottawa (Ontario), 22 janvie 2007 – Selon Mission Possible: A Canadian Resources Strategy for the Boom and Beyond, le fait de soumettre les industries agro-alimentaires du Canada aux règles du commerce mondial favorisera l’innovation et la croissance dans ce secteur.

Publié aujourd’hui par Le Conference Board du Canada, le rapport final duProjet Canada – programme de recherche échelonné sur trois ans – constituesans doute la tentative la plus ambitieuse des vingt dernières années pourréinventer l’économie canadienne.

« Le Canada doit prendre plus fermement position en faveur d’un accèsamélioré aux marchés mondiaux dans les négociations commercialesinternationales. Une plus grande libéralisation des échanges serait bénéfiqueà la majeure partie du secteur agro-alimentaire canadien, puisque près de 80p. 100 du revenu agricole dépend des exportations », déclare Gilles Rhéaume,vice-président des Politiques publiques.

« Le secteur agro-alimentaire canadien est à la croisée des chemins. Il ala possibilité de tirer parti de la demande mondiale de produits alimentairesde qualité supérieure, mais a besoin pour cela qu’on réforme laréglementation, mette l’accent sur l’innovation et facilite l’accès auxmarchés mondiaux », ajoute M. Rhéaume.

Afin d’améliorer sa compétitivité dans le monde et sa capacitéd’innovation, le secteur doit pouvoir compter sur un système de réglementationqui permettra d’approuver plus rapidement les produits nouveaux, tout encontinuant de protéger la santé du public et l’environnement avec vigilance.La sécurité alimentaire est essentielle à la protection des exportations et dela population canadiennes.

Mission Possible: A Canadian Resources Strategy for the Boom and Beyondse penche sur l’avenir de quatre grands secteurs des ressources naturelles duCanada – les produits forestiers, l’agro-alimentaire, les mines et l’énergie.Il s’agit du deuxième volume d’un recueil de quatre intitulé Mission possible: une prospérité durable pour le Canada qui constitue le rapport final duProjet Canada, programme de recherche et d’échange d’une durée de trois ansqui vise à améliorer le niveau de vie au Canada et la position de notre paysen Amérique du Nord et dans le monde. Ces travaux de recherche ont étéfinancés en partie par une subvention du Conseil de recherches en scienceshumaines du Canada (CRSH), organisme fédéral autonome qui appuie la rechercheen milieu universitaire dans des domaines clés de la vie sociale, culturelleet économique du Canada.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Limagrain
http://www.limagrain.com/

Commentaires