Le Canada poursuit ses efforts pour accroître les exportations de boeuf en Asie

Ottawa (Ontario), 15 octobre 2004 – Les efforts visant à élargir les marchés d’exportation du bouf canadien et d’autres produits animaux se sont poursuivis cette semaine avec la mission d’Andy Mitchell, ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire, en Asie. Accompagné de représentants de l’industrie canadienne et du député Ted Menzies, le ministre a rencontré des représentants des gouvernements et des industries de la Corée du Sud, du Japon, de la Chine et de Hong Kong. Les discussions ont surtout porté sur les mesures que le Canada a prises pour régler la crise de l’ESB, et sur la nécessité de faire progresser ce dossier pour accroître l’accès aux marchés pour les produits canadiens.

« Il importe d’amener les marchés asiatiques à rouvrir leurs portes aux produits du bouf canadien et aux autres produits animaux si l’on veut assurer la viabilité de notre industrie, et nous avons effectué des progrès remarquables au cours de cette visite, a déclaré le ministre Mitchell. Notre grande priorité est de normaliser les échanges commerciaux internationaux le plus rapidement possible, et nous continuerons à déployer tous les efforts possibles pour tenir avec nos homologues d’autres pays des entretiens de nature politique et technique dans le but de parvenir à cet objectif. »

Les initiatives de la délégation seront suivies de discussions techniques intensifiées dans le but d’élargir l’accès aux marchés en Asie. L’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA) accueillera des délégations provenant de la Chine et de Hong Kong à la fin octobre.

A Beijing, le ministre Mitchell a rencontré M. Li Changjiang, qui exerce, en Chine, les fonctions de ministre de l’Administration générale de la surveillance de la qualité, de l’inspection et de la quarantaine. Le ministre Mitchell a également signé deux protocoles grâce auxquels on assistera durant le prochain mois à la réouverture de l’un des plus importants marchés du Canada en Asie pour le matériel génétique bovin. Ces protocoles énoncent les conditions régissant l’importation de semence de taureaux et d’embryons de bovins en Chine.

« Les exportateurs canadiens de matériel génétique continuent d’offrir des partenariats sécuritaires, sûrs et fiables aux secteurs des produits laitiers et du boeuf de la Chine, a déclaré le ministre Mitchell. La signature de ces deux protocoles constitue un pas dans la bonne direction. Le Canada continuera de veiller à la salubrité de son boeuf et de ses produits bovins. »

Les accords facilitent la réouverture d’un intéressant marché pour l’industrie canadienne du matériel génétique – la Chine -, et permettront à l’industrie chinoise des produits laitiers et de l’élevage d’accéder de nouveau au matériel génétique de premier ordre du Canada.

Durant sa réunion avec Du Qinglin, ministre de l’Agriculture, le ministre Mitchell a discuté du partenariat de longue date qui unit le Canada et la Chine dans le domaine de l’agriculture, partenariat à la source de substantiels échanges commerciaux bilatéraux et de travaux conjoints effectués dans une large gamme de dossiers agricoles.

De passage à Tokyo, le ministre Mitchell a insisté sur la salubrité du boeuf canadien auprès des ministres japonais de l’Agriculture, de la Santé, de la Main-d’oeuvre, du Bien-être et de l’Economie, ainsi que du Commerce et de l’Industrie. Les réunions ont aussi porté sur les mesures canadiennes de gestion des risques associés à l’ESB, sur l’examen de l’approche actuelle du Japon en matière de dépistage de l’ESB, et sur l’intention de ce pays d’accorder un traitement uniforme à toutes les exportations nord-américaines de boeuf.

Le ministre Mitchell a aussi tenu des pourparlers avec ses homologues de la Corée du Sud et de Hong Kong. Ceux-ci ont porté sur la nécessité de faire progresser l’engagement technique orienté vers la normalisation des échanges commerciaux à effectuer en fonction de normes internationales.

Les marchés asiatiques ont été fermés aux produits du boeuf et à de nombreux autres produits animaux du Canada depuis qu’un cas d’ESB a été découvert en mai 2003. Depuis ce temps, le Canada a travaillé étroitement avec les pays asiatiques à la normalisation des échanges commerciaux. En particulier, M. Norm Willis, principal conseiller technique du Canada en Asie, a tenu des réunions exhaustives avec des fonctionnaires de tous les pays d’Asie habituellement ouverts aux produits du boeuf canadiens. Ces efforts ont permis d’accomplir des progrès considérables pour ce qui est de susciter la confiance à l’égard des mesures de protection contre l’ESB que prend le Canada.

La mission de cette semaine fait partie de la stratégie nationale visant à aider l’industrie canadienne des produits du boeuf et d’autres ruminants à se repositionner afin qu’elle puisse assurer sa propre viabilité. Annoncée le 10 septembre, la stratégie prévoit la poursuite des efforts ayant pour but d’obtenir la réouverture de la frontière américaine, l’adoption de mesures destinées à rehausser la capacité d’abattage du Canada, la prise d’autres mesures devant soutenir l’industrie de l’élevage jusqu’à ce que cette capacité soit disponible, et l’expansion de l’accès aux marchés pour les animaux d’élevage, le boeuf et d’autres produits animaux.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Agriculture Canada
http://Aceis.AGR.CA/

Commentaires