Le fédéral aide les agriculteurs à faire face à la sécheresse

Régina (Saskatchewan), 12 juillet 2002 – Le gouvernement du Canada a annoncé un investissement de 190 millions de dollars en vue de renforcer la protection de l’environnement des exploitations agricoles et d’aider les agriculteurs à faire face à la sécheresse.

Le ministre des Travaux publics et des Services gouvernementaux et ministre responsable de la Commission canadienne du blé, M. Ralph Goodale, a annoncé, au nom du ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire, M. Lyle Vanclief, un programme de couverture végétale de 110 millions de dollars visant à améliorer l’utilisation durable des terres grâce à la gestion de cultures fourragères et à la plantation d’arbres. M. Goodale a également annoncé l’injection de 80 millions de dollars dans des initiatives et des mesures pour aider les producteurs à atténuer les effets de la sécheresse.

« Cet important investissement démontre clairement le soutien du gouvernement du Canada au secteur agricole et agroalimentaire et à la protection de l’environnement, a déclaré M. Goodale. Afin d’assurer la protection environnementale des terres agricoles et d’aider nos agriculteurs à atténuer les effets de la sécheresse, nous avons besoin d’outils qui permettent la meilleure utilisation possible de nos ressources en sol et en eau. »

Le programme de couverture végétale permettra aux agriculteurs de convertir des terres agricoles peu productives sur le plan économique et d’améliorer la gestion des cultures fourragères, des pâturages et des habitats essentiels. Elle aidera les agriculteurs à planter des brise-vent – rangées d’arbres sur les terres agricoles – en vue d’atteindre les objectifs environnementaux en matière de changement climatique, de biodiversité et de gestion des terres.

L’initiative relative à la sécheresse comprend plusieurs mesures :

  • 60 millions de dollars iront aux programmes d’agrandissement de réseaux d’approvisionnement en eau afin de réduire le risque de pénurie grâce à la planification et au développement de ressources en eau à long terme;

  • 20 millions de dollars seront versés au Service national sur les ressources en terres et en eau afin que ce dernier soit en mesure de fournir plus rapidement des renseignements, des analyses et des interprétations concernant les données sur les terres et l’eau dont ont besoin les agriculteurs, l’industrie et les gouvernements pour prendre des décisions éclairées quant à la gestion des terres agricoles et de l’eau;

  • Reports d’impôts devancés pour aider les producteurs des régions désignées qui doivent vendre l’ensemble ou une partie de leurs animaux reproducteurs en 2002 en raison de la sécheresse;

  • Souplesse administrative accrue pour aider davantage les producteurs qui participent à l’assurance-récolte (AR). Lorsque les provinces demanderont d’apporter des changements administratifs à l’AR, le gouvernement fédéral envisagera toutes les options afin de s’assurer que les producteurs ont accès à la protection, que les récoltes endommagées peuvent être utilisées dans l’alimentation du bétail et que les paiements sont effectués rapidement.
  • « Comme le démontre la grave sécheresse qui a sévi dans de nombreuses régions du Canada au cours des deux dernières années, le revenu agricole est exposé à de nombreux risques, a indiqué M. Goodale. Ce financement, avec les nouveaux fonds fédéraux en aide directe annoncés le 20 juin, et les programmes existants comme l’assurance-récolte, permettront aux producteurs de faire face aux pressions à court terme, notamment la sécheresse, et d’améliorer leur capacité à faire face à la sécheresse à long terme. »

    Le 20 juin 2002, le premier ministre Jean Chrétien et M. Vanclief ont annoncé le plan de 5,2 milliards de dollars du gouvernement du Canada visant à renforcer le secteur agricole canadien en faisant du Canada le chef de file mondial en matière de salubrité et de qualité des aliments, de production respectueuse de l’environnement et d’innovation.

    L’investissement comprend notamment :

  • 3,4 milliards de dollars sur cinq ans pour mettre en oeuvre le Cadre stratégique pour l’agriculture (CSA) – un plan fédéral-provincial-territorial pour aider l’industrie à s’adapter aux progrès rapides de la technologie, à soutenir la concurrence sur un marché alimentaire mondial de plus en plus complexe et à répondre aux demandes changeantes des consommateurs;

  • 1,2 milliard de dollars sur deux ans en aide directe pour aider les agriculteurs à faire face aux pressions à court terme, comme la sécheresse;

  • 589,5 millions de dollars à compter de cette année, pour faire progresser le CSA, qui met l’accent sur cinq éléments intégrés : salubrité et qualité des aliments, production respectueuse de l’environnement, science et innovation, renouveau et gestion des risques de l’entreprise.
  • « Le plan stratégique du gouvernement du Canada pour l’agriculture consiste à offrir aux agriculteurs canadiens les outils dont ils ont besoin pour faire en sorte que le secteur passe de la gestion de crise à un avenir plus prometteur, a déclaré M. Vanclief. Les mesures annoncées aujourd’hui par M. Goodale constituent une partie importante de ces outils et se traduiront par une prospérité et une rentabilité accrues dans le secteur agricole et agroalimentaire canadien du XXIe siècle. »

    Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

    Agriculture Canada

    http://Aceis.AGR.CA/

    Commission canadienne du blé

    http://www.cwb.ca/

    Commentaires