Le fédéral applaudit à la décision du tribunal des États-Unis mettant fin au litige sur les exportations de boeuf canadien

Ottawa (Ontario), 29 août 2007 – L’honorable Gerry Ritz, ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire et ministre de la Commission canadienne du blé, a fait la déclaration suivante aujourd’hui à la suite de la décision du Ninth Circuit Court of Appeals des États-Unis. Cette décision se rapporte au litige relatif à la décision finale du Département de l’agriculture des États-Unis (USDA) concernant les régions à risque négligeable d’ESB (décision finale).

« Le nouveau gouvernement du Canada est heureux de la décision définitive du Ninth Circuit Court of Appeals des États-Unis de confirmer la décision finale de l’USDA concernant l’ESB. Nous espérons que cette décision mettra fin à ces procédures judiciaires inutiles.

« Ce règlement judiciaire survient après la décision du 25 mai 2007 de l’Organisation mondiale pour la santé animale (OIE) de reconnaître officiellement le Canada comme pays à risque maîtrisé d’ESB. Ce statut signifie que les mesures de surveillance, de réduction d’impact et d’éradication de l’ESB prises par le Canada sont efficaces et il constitue une reconnaissance du travail accompli par tous les ordres de gouvernement, l’industrie bovine, les vétérinaires, le secteur de l’alimentation animale et les éleveurs pour gérer efficacement et ensuite éradiquer l’ESB au Canada. Le même jour, l’OIE accordait le même statut aux États-Unis concernant les mesures de réduction de l’impact entreprises par ce pays.

« Le statut que nous accorde l’OIE devrait constituer, pour ceux qui voudraient nous empêcher d’accroître le commerce du boeuf entre les deux pays, la preuve que l’approche du Canada en matière de santé humaine et de santé animale est fondée sur des principes scientifiques sains reconnus mondialement. Les mesures que prend le Canada pour éradiquer l’ESB du cheptel nord-américain, telles que le renforcement de l’interdiction frappant les aliments du bétail, continueront d’assurer le bien-fondé de la confiance des consommateurs. Grâce à ces mesures, nous prévoyons même améliorer au cours des années à venir le statut accordé au Canada par l’OIE comme pays à risque maîtrisé d’ESB.

« Pour aboutir à cette importante conclusion, les deux pays ont dû effectuer un dur travail à tous les niveaux. Nos gouvernements respectifs continueront de travailler ensemble et de collaborer avec l’industrie en vue de normaliser le commerce du boeuf en Amérique du Nord et de créer ainsi des débouchés et d’accroître la rentabilité des familles agricoles et de l’industrie tant aux États-Unis qu’au Canada. »

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Agriculture Canada
http://Aceis.AGR.CA/

Organisation internationale de la santé animale (OIE)
http://www.oie.int/

United States Department of Agriculture (USDA)
http://www.usda.gov/

Commentaires