Le ministre Vanclief critique les subventions agricoles déloyales

Oxford (Royaume-Uni), 4 janvier 2001 – Les trop grandes subventions agricoles en Europe et aux États-Unis sont en train de faire chuter les prix internationaux et de porter un dur coup aux agriculteurs du Canada et du monde entier.

Voilà le principal message livré aujourd’hui par le ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire, M. Lyle Vanclief, dans le cadre d’une conférence internationale sur l’agriculture qui avait lieu à Oxford.

« Ces niveaux d’aide nuisent à la production, a déclaré M. Vanclief dans son discours.

Ils font chuter les prix internationaux déjà faibles et de ce fait, nuisent non seulement aux agriculteurs du Canada mais à ceux de la majorité des autres pays producteurs de denrées agricoles. »

M. Vanclief a souligné que les producteurs de blé européens recevaient treize fois plus d’aide gouvernementale par tonne que les producteurs canadiens et que les producteurs de blé américains en recevaient huit fois plus. Il a en outre expliqué que le Canada fera tout en son pouvoir pour que les pourparlers sur l’agriculture, dans le cadre de l’Organisation mondiale du commerce (OMC), permettent d’uniformiser les règles du jeu à l’échelle internationale.

La position de négociation du Canada à l’OMC préconise l’élimination et l’interdiction de toute forme de subvention à l’exportation et ce, le plus rapidement possible, ainsi que l’établissement de règles claires pour empêcher d’autres formes d’aide à l’exportation de remplacer les subventions. Elle appuie également la réduction ou l’élimination du soutien interne à la production et du soutien qui nuit au commerce ainsi que des améliorations substantielles en matière d’accès aux marchés.

Dans une autre partie de son discours, où il parlait de l’accès aux marchés en général, M. Vanclief a signalé que les vins de glace canadiens n’étaient pas encore sur le marché de l’UE mais que des discussions étaient en cours et que le Canada était assez optimiste à cet égard. Il a mis l’accent sur le fait que la qualité des vins de glace canadiens était reconnue mondialement et qu’ils étaient produits selon des normes comparables à celles de l’Allemagne et de l’Autriche, producteurs de ce type de vins.

M. Vanclief a également discuté des enjeux liés à la salubrité des aliments à l’échelle internationale dans son discours d’aujourd’hui, et a affirmé que le système canadien d’inspection était parmi les meilleurs au monde.

« Il est crucial que les décisions en matière de salubrité des aliments tiennent compte des meilleurs critères scientifiques existants et soient conformes aux faits, a déclaré M. Vanclief.

La majorité des plus éminents scientifiques et responsables de la réglementation à l’échelle internationale s’entendent pour dire que les produits agricoles et agroalimentaires génétiquement modifiés offerts présentement sur le marché sont aussi sûrs que tout autre produit similaire. »

M. Vanclief a donné l’exemple du canola génétiquement modifié, en précisant que la technologie était éprouvée mais qu’en raison de l’impasse dans le processus d’approbation de l’UE, le Canada ne pouvait toujours pas vendre son produit en Europe.

En conclusion, le Ministre a souligné que des manifestations internationales telles que la Conférence sur l’agriculture d’Oxford étaient essentielles pour ouvrir des réseaux de communication et contribuer à l’élimination des obstacles commerciaux. Il a également noté que le Canada et l’Angleterre s’efforçaient de renforcer leurs collectivités rurales et d’assurer la viabilité de celles-ci dans les années à venir.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Agriculture Canada

http://Aceis.AGR.CA/

Commentaires