Le Ministre Vanclief rencontre la Secrétaire Américaine à l’Agriculture à propos du US Farm Bill

Ottawa (Ontario), 3 mai 2002 – Le projet de loi agricole américain (U.S. Farm Bill) deviendra une mesure protectionniste causant un préjudice à l’échelle internationale et il poussera les agriculteurs américains à devenir dépendants de l’Etat. C’est le message qu’a
livré aujourd’hui le ministre de l’Agriculture et de
l’Agroalimentaire, M. Lyle Vanclief, à son homologue américaine
lors d’une rencontre bilatérale.

« Les messages que j’ai transmis à la secrétaire américaine à

l’Agriculture, Mme Ann Veneman, étaient très clairs : ce projet de
loi va sans doute comporter des mesures d’incitation à la
surproduction pour les agriculteurs des Etats-Unis, incluant même
les producteurs de légumineuses, a expliqué M. Vanclief. J’ai une
fois de plus fait part de mes craintes à Mme Veneman au sujet des
retombées négatives du U.S. Farm Bill sur le commerce agricole
mondial et plus particulièrement sur les prix du marché mondial et
les négociations commerciales en cours. »

« Non seulement les dispositions du U.S. Farm Bill
fausseront-elles la production et le commerce de céréales,
d’oléagineux et de légumineuses, mais nous sommes également
inquiets de l’impact de ce projet de loi sur les négociations de
l’Organisation mondiale du commerce (OMC) en agriculture, et sur
l’atteinte de l’objectif visant une réforme agricole. »

« Les éléments protectionnistes du U.S. Farm Bill, comme les
subventions basées sur les prix et l’introduction d’une exigence
restrictive en matière d’étiquetage du pays d’origine pour la
viande et le poisson, minent les efforts que la communauté
commerçante mondiale déploie depuis longtemps pour libéraliser le
commerce. Ce projet de loi ne fera qu’accroître la détermination
du Canada à exercer des pressions à l’OMC pour une plus grande
libéralisation du commerce mondial, et plus particulièrement pour
l’établissement de contraintes efficaces à l’égard des mesures de
soutien interne et à l’exportation qui faussent le commerce. »

M. Vanclief a souligné les mérites de la nouvelle orientation
stratégique du Canada au cours de la rencontre bilatérale. Le
Cadre stratégique pour l’agriculture (CSA), qui est en voie
d’élaboration avec les provinces et le secteur, constitue une

solution de rechange face aux subventions spéciales, en permettant
une approche avant-gardiste en matière de gestion des risques.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Agriculture Canada

http://Aceis.AGR.CA/

United States Department of Agriculture (USDA)

http://www.usda.gov/

Commentaires