Le PIAPDA va de l’avant en dépit de la vive insatisfaction exprimée par les agriculteurs

Ottawa (Ontario), 21 septembre 2007 – Le Programme d’importation pour approvisionnement personnel à la demande des agriculteurs (PIAPDA) a fait un autre pas en avant avec le lancement d’un site Web visant à faciliter le recyclage des contenants à produits. La FCA appuie le site et le programme pour l’instant, mais exprime une forte insatisfaction sur plusieurs points : le retrait de produits du programme, le coût du recyclage et le manque de clarté quant au mécanisme de déclenchement du Programme d’importation pour approvisionnement personnel (PIAP).

« La FCA est heureuse de participer au système, qui vise à assurer le recyclage sécuritaire et responsable des contenants à produits vides qui entrent dans notre pays en vertu du PIAPDA. En revanche, nous ne sommes pas heureux des frais que souhaitent facturer les compagnies pour l’élimination des contenants », a déclaré M. Bob Friesen, président de la FCA. « En plus du retrait soudain par les fabricants en juin dernier de trois produits de la liste du programme, cette mesure semble faire partie d’un effort délibéré pour miner tout le programme. Certes, il faut une certaine discipline tarifaire au sein de l’industrie, mais les fabricants essaient de trouver des façons de nous exploiter. »

Le PIAPDA a été conçu pour permettre aux agriculteurs d’importer à partir des États‑Unis certaines quantités de produits antiparasitaires pour leur propre usage, s’ils constatent que ces produits coûtent moins cher chez nos voisins du sud. Ce programme devait compléter le PIAP, qui permet aux agriculteurs d’importer des versions génériques des produits, à condition que l’ingrédient actif ait déjà été approuvé aux fins d’utilisation au Canada.

En juin 2007, la FCA a dénoncé le retrait soudain par les fabricants de trois produits de la liste des huit produits que l’Agence de réglementation de la lutte antiparasitaire (ARLA) avait approuvés initialement comme produits accessibles en vertu du PIAPDA. Un autre volet du programme qui avait été accepté par tous les participants exigeait que les agriculteurs important des produits éliminent les contenants vides en recourant à un système d’élimination centralisé. Toutefois, les fabricants ont fixé les frais d’élimination des contenants à 15 cents le litre dans le cas des contenants qui ont une capacité de moins de 23 litres et à 25 cents le litre lorsque leur capacité est supérieure à 23 litres. Dans certains cas, cela rendra le coût final des produits importés plus élevé que s’ils avaient été achetés au Canada, éliminant ainsi l’avantage prévu du programme. La FCA est également préoccupée par le fait qu’il n’y a aucune indication claire quant à la mise en oeuvre d’un mécanisme de déclenchement automatique du PIAP, afin que des produits génériques américains puissent être évalués comme équivalents à des produits de marque aux fins de l’importation.

La FCA exercera des pressions sur les fabricants et sur l’ARLA afin qu’un plus grand nombre de produits soient ajoutés à la liste du PIAPDA, afin de réduire les frais de gestion des contenants et afin de clarifier le mécanisme de déclenchement du PIAP.

« Le but ultime du PIAPDA est d’aider les agriculteurs à faire face à l’augmentation vertigineuse des coûts de la production en leur donnant accès à des moyens pour réduire les coûts des intrants », a expliqué M. Friesen. « Si la FCA ne parvient pas à obtenir les changements qu’elle souhaite et si les fabricants n’arrêtent pas de jouer leur petit jeu, nous devons nous demander si le programme accomplit cet objectif et nous devrons remettre en question notre soutien pour l’entier programme. »

Fondée en 1935 afin de donner une seule voix unifiée aux agriculteurs canadiens, la Fédération canadienne de l’agriculture (FCA) est le plus important organisme agricole au pays. On trouve, parmi ses membres, des organismes agricoles provinciaux et des groupements nationaux et interprovinciaux de producteurs spécialisés. Par l’entremise de ses membres, la Fédération représente plus de 200 000 agriculteurs canadiens et familles canadiennes d’agriculteurs, d’un océan à l’autre.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Agence de réglementation de la lutte antiparasitaire (ARLA)
http://www.hc-sc.gc.ca/pmra-arla/

Fédération Canadienne de l’agriculture
http://www.cfa-fca.ca/

Commentaires