Le processus de vente de Viandes Abitémis est maintenant complété

Ville-Marie (Québec), 23 décembre 2003 – À la suite d’un processus complexe et délicat, le transfert final des actifs de Viandes Abitémis inc a été complété. Le promoteur Yves Legoff est maintenant formellement propriétaire de l’ensemble des installations situées à Fugèreville et Latulipe et il entend mettre tout en oeuvre pour donner une nouvelle impulsion à l’entreprise qui opérera désormais sous les noms de Fugèrepor, pour les activités d’élevage, et de Temviande pour les activités de l’abattoir.

Tel qu’il l’a déjà indiqué et maintes fois répété, M. Legoff prévoit non seulement le maintien mais aussi le développement des installations dont il se porte acquéreur. À cet effet, une équipe d’experts s’est déjà rendue à Fugèreville afin d’évaluer le fonctionnement et les processus d’abattage et proposer les améliorations requises. Les recommandations des experts touchent l’étable, le plan d’abattage et d’éviscération, les lignes de froid, la salle de découpe et le congélateur. Les modifications nécessiteront des investissements supplémentaires d’environ un million de dollars mais permettront d’améliorer grandement la chaîne de travail et de rencontrer les normes de commercialisation internationales. Les activités de l’abattoir auront toujours une vocation multi-espèces mais on prévoit à ce moment que 60% à 80% de l’abattage sera probablement constitué de porcs.

L’autre important défi auquel s’attaquera sans tarder M. Legoff touche le développement des marchés afin d’écouler les divers produits issus des activités d’abattage. Des ententes sont déjà en négociation et le tout devrait être en vigueur dès le début des activités au Témiscamingue. « Il s’agit là d’un enjeu majeur puisque l’on connaît les limites des marchés local et régional. Il faut donc dès maintenant s’assurer d’un bon positionnement sur les différents marchés, et il faut surtout nous assurer de répondre adéquatement aux exigences liées à chacun de ces marchés. D’où l’importance que nous accordons à la révision des installations d’abattage et de découpe » a souligné Yves Legoff.

Par ailleurs, l’entreprise aura besoin à court terme d’une quarantaine de travailleurs qualifiés pour assurer le bon fonctionnement des activités. Il est indispensable que la main d’oeuvre locale soit disponible afin de garantir le succès de la réouverture de l’usine. Et puisqu’il s’agit de main d’oeuvre spécialisée, les personnes intéressées seront formées dans des entreprises similaires dans le sud de la province. À ce jour, onze personnes sur les quarante requises sont en processus de formation. Selon Yves Legoff, « nous mettons sur pied des opérations qui vont permettre de développer plusieurs emplois et nous entendons privilégier autant que faire se peut les travailleurs de la région. »

Pour Yves Legoff, il est permis dès maintenant d’entrevoir un bel avenir pour cette entreprise. Les défis sont certes nombreux mais la détermination qu’il a du démontré dans toute la démarche ayant mené aux acquisitions de ce qui sera dorénavant Fugèrepor inc. et Temviande inc., associé à un bon sens des affaires en milieu agricole représentent de sérieux atouts pour la suite des évènements.

Commentaires