Le revenu des agriculteurs européens tiré par les aides en 2001

Paris (France), 11 juillet 2002 – Le revenu des agriculteurs européens a augmenté en 2001 dans tous les pays de l’Union européenne (Luxembourg excepté), avec une baisse de la production compensée par une hausse des prix et aussi une nette augmentation des subventions, constate l’institut national français des études économiques, INSEE.

Le volume de la production agricole dans l’UE a diminué globalement de 1,7%. La baisse a frappé tous les pays sauf l’Allemagne et l’Autriche. Par exemple la récolte de céréales a baissé de 7,2%, surtout en France et en Espagne, et la production de fruits de 2,7%, principalement en France, Allemagne et Bénélux.

La production bovine a fléchi de 2,8%, mais celles de volailles, d’oeufs et de lait ont augmenté. La production de porc était stable.

Devant la faiblesse de l’offre, les prix ont augmenté de 2% (hors inflation), tant dans les produits végétaux qu’animaux, dont en particulier un envol de 16% des cours du porc, ainsi que des hausses dans les volailles, les céréales, les pommes de terre (+26%) et les fruits. A l’inverse, les prix des bovins restent bas (-7,2%), affectés par la méfiance des consommateurs après les annonces de cas d’ESB dans toute l’Europe.

La baisse de la production a été compensée par les hausses des prix, d’où un solde légèrement positif pour le revenu agricole global. Mais grâce aux subventions, qui ont notamment bondi de 25,5% pour les exploitants français, et avec la baisse du nombre d’agriculteurs et de salariés agricoles, le revenu par actif dans l’agriculture a augmenté de 3,3% (hors inflation) dans l’UE.

Cette hausse concerne tous les pays sauf le Luxembourg, mais avec des écarts considérables: les agriculteurs du Danemark, souvent spécialisés dans l’élevage du porc, bénéficient de la plus forte hausse (+12,3%). La hausse du revenu dépasse aussi les 10% pour les agriculteurs du Portugal, d’Allemagne (premier producteur de porc de l’UE) et d’Autriche.

La progression a été en revanche nettement moindre en France (+3,4%) et en Italie, les deux principaux producteurs végétaux d’Europe.

Source : AFP

Commentaires