Les producteurs de porc veulent la levée du moratoire sur les porcheries

Québec (Québec), 14 février 2003 – Pour demeurer concurrentiels et conserver leur part de marché, les producteurs de porcs demandent au gouvernement Landry de lever le moratoire qui interdit la création de toute nouvelle porcherie.

Les producteurs estiment avoir fait leurs devoirs au cours des dernières années, en termes de réduction de la pollution causée par le lisier, et craignent de se faire damer le pion par d’autres pays s’ils renoncent à accroître la production porcine québécoise. Le Québec produit annuellement 7 millions de porcs dans l’une ou l’autre des 3000 fermes porcines. Le taux de croissance annuel se situe à environ 5 pour cent.

Ils prétendent en fait réussir le tour de force d’atteindre deux objectifs apparemment contraires: diminuer l’impact négatif de leur industrie sur l’environnement et, en même temps, non seulement maintenir, mais accroître chaque année le nombre de porcs produits – et, par conséquent, la quantité de lisier, une source reconnue de pollution des cours d’eau.

« Si la production porcine subit trop longtemps le moratoire, on va se faire sortir du marché. On va perdre notre expertise et notre compétence. On ne sera plus compétitifs », a fait valoir le président de la Fédération des producteurs de porc du Québec, Clément Pouliot, lors d’un point de presse, vendredi.

La fédération présentait à cette occasion à ses membres un rapport faisant état des progrès accomplis dans leurs pratiques environnementales au cours des dernières années. Ce rapport a été préparé dans le cadre des audiences du Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE) qui a reçu du gouvernement, l’été dernier, le mandat de proposer des moyens d’assurer le développement durable de l’industrie porcine dans le respect de l’environnement.

Le 13 juin, le ministre de l’Environnement, André Boisclair, décrétait un moratoire de deux ans pour l’établissement de nouvelles procheries dans les 281 municipalités aux prises avec des surplus de fumier, et un moratoire d’un an et demi partout ailleurs au Québec.

Le Québec, qui exporte la moitié de sa production, principalement aux Etats-Unis, subit notamment la concurrence du Danemark et de la France. Il se produit annuellement dans le monde 900 millions de porcs et on s’attend à une croissance de la consommation de cette viande au cours des prochaines années.

« On polluait bien plus il y a 15 ans, et on produisait moins de porcs. Malgré la perception négative, il y a eu amélioration », a ajouté M. Pouliot, pour démontrer que les producteurs avaient fait des efforts en vue de moins nuire à l’environnement. On fait valoir, par exemple, que grâce à une alimentation mieux contrôlée des porcs, le lisier contient 40 pour cent moins de phosphore qu’il y a 20 ans.

Le problème numéro un demeure l’odeur de purin, un problème réduit par l’installation de rampes d’épandage. Il s’agirait d’un équipement efficace, selon la fédération, mais coûteux, d’où une résistance de la part des producteurs. « Des efforts importants doivent encore être consentis en ce qui a trait au contrôle des odeurs », convient M. Pouliot. De toute façon, les producteurs n’auront pas le choix, car l’épandage du lisier par rampe deviendra obligatoire à compter de 2005.

M. Pouliot, qui rappelle que cette industrie fournit un emploi à 30 000 personnes et entraîne des retombées économiques évaluées à 3,7 milliards $, soutient que la recherche d’équipements plus performants et l’évolution de la technologie devraient permettre dans les années à venir d’augmenter la production porcine, tout en réduisant la pollution qui en résulte.

Le BAPE recevra les mémoires sur le sujet en mars et en avril, et doit déposer son rapport en septembre. On saura alors s’il juge ce pari réaliste.

Source : PC

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE)
http://www.bape.gouv.qc.ca/

Le Porc du Québec
http://www.leporcduquebec.qc.ca/

Ministère de l’Environnement du Québec
http://www.menv.gouv.qc.ca

Commentaires