Les travailleurs en grève de l’abattoir A. Trahan de Yamachiche reçoivent l’appui de la FTQ

Yamachiche (Québec), 29 octobre 2006 – Le président de la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ), M. Henri Massé, a participé à une grande manifestation regroupant les travailleurs en grève de l’usine d’abattage A. Trahan de Yamachiche.

Les 200 travailleurs du syndicat des Travailleurs unis de l’alimentationet du commerce (TUAC-FTQ), local 1991-P, sont en grève depuis le 5 octobre dernier alors que le contrat de travail est échu depuis le 11 septembre 2006.

Le président de la FTQ en a profité pour dénoncer la lenteur desnégociations et le climat de travail pourri qui règne au sein de l’entreprise.« Ce conflit porte principalement sur la reconnaissance syndicale et leharcèlement subi par les travailleurs. Pour la seule année 2005, l’employeur aémis plus de 300 mesures disciplinaires ce qui est pour le moins loufoque, etce sans compter l’installation de quelque 50 caméras de surveillance. Il y atellement d’avis disciplinaires et de suspensions visant les travailleurs quel’employeur ne peut même pas leur donner suite de peur de paralyser lesopérations. Les dirigeants de cette entreprise doivent remettre les pieds surterre et comprendre qu’une bonne convention collective négociée est lameilleure garantie pour assainir un climat de travail. »

« Jusqu’à présent, il y a eu huit rencontres de négociation et l’employeurrefuse toujours de répondre aux demandes des travailleurs », de conclure leprésident de la section locale 1991-P, M. Mario Maisonneuve. Le syndicats’inquiète également de la sécurité des travailleurs. Il y a en moyennequelque 200 accidents de travail par année dans cette entreprise, ce qui estinadmissible.

La FTQ est la plus grande centrale syndicale québécoise avec plus de undemi-million de membres.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Fédération des travailleurs du Québec (FTQ)
http://ftq.qc.ca/

Commentaires