L’Ontario souligne l’excellence en innovation agroalimentaire

Ottawa (Ontario), 15 mai 2009 – Les idées innovatrices que mûrissent les agriculteurs ontariens ont été célébrées lors d’une cérémonie qui a eu lieu à Wallaceburg pour rendre hommage aux lauréats des prix régionaux qui soulignent l’excellence en innovation agroalimentaire. Ces idées neuves apportent une contribution aux économies locales, stimulent le secteur agroalimentaire et donnent plus de choix au consommateur.

Les Prix du premier ministre pour l’excellence en innovation agroalimentaire font partie d’un programme d’une durée de cinq ans (c’est sa troisième année), doté d’un budget de 2,5 millions de dollars, dont le but est de récompenser les personnes innovatrices qui contribuent au succès du secteur agroalimentaire de l’Ontario.

Des cérémonies locales ont été organisées à divers endroits de la province pour féliciter les 55 lauréats des prix régionaux, qui recevront chacun une récompense de 5 000 $ pour leurs innovations. Voici les lauréats de la région qui ont reçu leur prix :

Comté de Chatham-Kent
Naturpack Ltd. (Wheatley) – Naturpack est un matériau particulaire d’emballage à base d’amidon de maïs non modifié, qui est durable, léger et plus écologique. Ce produit, fabriqué sans agent chimique, est entièrement biodégradable, ce qui en fait un excellent choix pour remplacer le calage particulaire fait de mousse de polystyrène. En adaptant une technologie développée en Allemagne, cette entreprise novatrice a modifié le procédé pour créer un produit d’emballage écosympathique qui peut avoir de nombreux usages et qui offre un autre débouché commercial pour les producteurs de maïs. Cette innovation est le seul produit en Amérique du Nord qui utilise la combinaison brevetée alliant l’extrusion et ce matériel brut. Naturpack est un excellent exemple de la façon dont l’agriculture peut créer des produits plus écosympathiques et contribuer à réduire notre empreinte écologique.

Comté d’Essex
Essex County Associated Growers (Leamington) – Les producteurs de fruits et de légumes du comté d’Essex ont construit une nouvelle bretelle d’accès sur l’autoroute de l’information afin d’acheminer les consommateurs vers leurs entreprises. Le nouveau site Web, www.bountyofthecounty.ca, relie les consommateurs, les restaurants et les magasins de détail à 1 200 producteurs agricoles qui peuvent les approvisionner en fruits et légumes frais de qualité qui sont produits dans les environs. Les abonnés du site peuvent également s’inscrire à un service d’avertissement de récoltes pour être informés dès que les produits sont disponibles.

Ewe Dell Family Farms (Woodslee) – De la ferme à la table familiale, cette entreprise novatrice a trouvé une façon de donner un produit qui répond aux besoins de la population ontarienne qui est de plus en plus diversifiée sur le plan culturel. À ses débuts, Ewe Dell Family Farms était une simple ferme d’élevage comptant seulement 30 brebis. L’exploitation a grandi et compte aujourd’hui un troupeau de 4 000 bêtes et comprend un abattoir moderne, inspecté par le gouvernement, qui a été conçu spécifiquement pour le traitement du mouton. L’exploitation agricole vend ses agneaux directement à des clients de divers groupes ethniques habitant un centre urbain rapproché. L’abattoir unique en son genre permet de produire des carcasses d’un poids précis, des coupes d’agneau et des produits spéciaux qui sont conformes aux besoins culturels et religieux de ses diverses clientèles. Cette ferme novatrice a trouvé des façons modernes d’honorer d’anciennes traditions.

Sunsation Acres Inc. (Kingsville) – La salubrité des aliments d’abord, voilà le mot d’ordre de Jim Slater de Sunsation Acres Incorporated. Jim Slater est l’un des premiers à avoir adopté le régime rigoureux de salubrité des aliments que l’Ontario Greenhouse Vegetable Growers impose à ses membres. Le processus comprend la consignation des activités quotidiennes, des règles d’hygiène strictes pour les employés et des programmes exigeants de contrôle de la qualité de l’eau et de lutte contre les substances nuisibles. À l’avenir, toutes les entreprises qui produisent, emballent et commercialisent des tomates, des concombres et des poivrons de l’Ontario seront soumises chaque année à une vérification de leur programme de salubrité des aliments effectuée par un cabinet spécialisé indépendant, et les acheteurs pourront s’assurer que ces aliments sont produits dans les conditions de salubrité les meilleures qui soient.

Comté de Lambton
Peter et Wilma Aarts, et Maaike Campbell (Watford) – La conversion au panic raide pour chauffer une porcherie de 1 500 truies a réduit les dépenses énergétiques et l’empreinte écologique de cette exploitation agricole. L’exploitation agricole a adapté une chaudière à haut rendement, d’un type habituellement utilisé dans les serres, qui était conçue pour la combustion de charbon ou de gaz naturel. La chaudière a été modifiée pour brûler le panic raide – une ressource énergétique verte renouvelable. En deux semaines seulement, les propriétaires n’avaient plus besoin de réservoirs de propane sur la ferme. Ils utilisent désormais uniquement le panic raide pour chauffer et ils prévoient que la chaudière à haut rendement leur permettra d’économiser jusqu’à 80 pour 100 de leurs frais de chauffage. Cette innovation est une solution verte qui a de quoi réchauffer le coeur.

Berryhill Farm (Watford) – Berryhill Farm veut que ses clients voient rouge. Les propriétaires Tony et Joanne Hogervorst ont adopté un panier rouge réutilisable, une version modifiée des paniers utilisés par les pomiculteurs, pour les aider à commercialiser les légumes frais de leur ferme dans les magasins locaux des chaînes d’épicerie. Le panier est une composante clé de leur système de marketing et de livraison. Il est également facile à mettre en montre dans les magasins. Ces innovateurs négocient directement avec les magasins individuels et veillent à ce que leurs produits soient plus frais, plus gros et offrent une meilleure garantie que les produits provenant des entrepôts. L’exploitation agricole utilise un système perfectionné de suivi des stocks et a plus de 2 000 paniers en circulation.

Codan Suffolks (Wyoming) – Bill et Lynne Duffield améliorent leur troupeau au moyen d’analyses génétiques faites « aux antipodes ». Leur exploitation agricole est la première ferme ovine canadienne à utiliser cette technologie découverte par un scientifique de Nouvelle-Zélande. Une carte FTA, c’est-à-dire un papier filtre traité par un agent chimique qui sert à recueillir et à entreposer l’ADN, est le facteur clé qui permet aux agriculteurs d’envoyer des échantillons à l’autre bout du monde. La carte est envoyée par messagerie internationale et les résultats sont transmis par voie électronique. Le programme a permis à ces éleveurs d’effectuer des tests génétiques pour déceler la tolérance au froid et au piétin de leurs animaux. Grâce aux données obtenues, ils ont pu prendre des décisions plus judicieuses en matière de reproduction et améliorer le rendement économique de la ferme.

Joe Kerr (Wallaceburg) – Cet agriculteur est un ami de l’environnement. Après une période d’expérimentation, Joe Kerr a établi une simple combinaison de raccords d’évacuation qui recueillent les eaux et les acheminent vers les terres humides sans compromettre le système de drainage de ses champs. Jusqu’à présent, 20 acres de terres agricoles ont été convertis à cette nouvelle technologie. Cette innovation offre une solution gagnante sur tous les plans, car elle préserve l’habitat naturel de la faune des terres humides tout en économisant de l’argent à l’agriculteur. C’est un bel exemple d’intendance environnementale qui bénéficie à l’industrie agricole.

Sim Farms Ltd. (Watford) – Simon VanAert a eu une idée des plus « oeuf-ficaces ». Il a conçu une trappe simple, mais efficace pour ramasser les oeufs pondus dans le système d’alimentation de ses bâtiments modernes abritant des poules élevées en liberté. Une barre d’aluminium dirige les oeufs vers un plateau de réception jusqu’à ce qu’ils puissent être ramassés. Cette invention a entraîné d’importantes économies pour l’exploitation. Le dispositif empêche en effet ces oeufs biologiques de poule en liberté, un précieux produit de qualité supérieure, de tomber dans le convoyeur d’aliments et de se casser. Il y a donc plus d’oeufs à vendre et la productivité s’en trouve améliorée.

Comté de Middlesex
Sandy et Kathy Smith (Melbourne) – Voilà une innovation qui a eu un succès boeuf dans le comté de Middlesex. Il s’agit d’un bon plat de boeuf déjà apprêté dans une sauce savoureuse, empaqueté sous vide et prêt à réchauffer pour le dîner. Le rôti provient de boeufs nés, élevés et engraissés sur la ferme de Sandy et Kathy Smith. Après être envoyée à la boucherie locale, la viande est cuisinée et empaquetée localement. Les éleveurs font eux-mêmes la promotion de leurs produits et les vendent aux établissements alimentaires locaux. Cette innovation répond à la demande des consommateurs qui recherchent des repas nutritifs à la fois rapides et faciles à préparer. L’innovation protège l’environnement en réduisant les frais de transport et améliore les bénéfices des fermiers et des bouchers, tout en appuyant l’économie locale.

Au sujet du programme
Les prix – D’une durée de cinq ans (c’est sa troisième année), le programme des Prix du premier ministre pour l’excellence en innovation agroalimentaire est doté d’un budget de 2,5 millions de dollars. Le Prix du premier ministre peut atteindre 100 000 $. Le Prix ministériel peut atteindre 50 000 $. Il y a jusqu’à 55 prix régionaux de 5 000 $ chacun.

Qui peut présenter sa candidature? – Les candidatures sont acceptées des agriculteurs, des producteurs primaires, des groupes d’agriculteurs, des groupes d’entreprises agroalimentaires et des organismes reliés à l’agroalimentaire. Lorsqu’il s’agit d’un groupe, il faut toutefois qu’un agriculteur fasse partie des candidats. Le programme n’est pas destiné au milieu de la recherche, puisque celui-ci jouit déjà d’autres programmes de récompense du gouvernement provincial. Les candidats ou les personnes dont la candidature est proposée doivent habiter en Ontario et avoir la citoyenneté canadienne ou le statut de résident permanent du Canada. Les employés de la fonction publique de l’Ontario et les membres de leur famille immédiate ne peuvent pas participer au programme.

Sortes d’innovations acceptées – Entre autres exemples des innovations que récompense le programme, citons celles-ci : améliorer des pratiques agricoles; satisfaire à des demandes des consommateurs; protéger et mettre en valeur l’environnement; assurer la santé et la sécurité à la ferme; innover dans le domaine de l’énergie; faire connaître l’agriculture à la société; encourager l’achat de nourriture locale.

Commentaires