L’OTA accueille favorablement la réglementation biologique canadienne

Ottawa (Ontario), 2 septembre 2006 – L’Organic Trade Association (OTA) (organisation du commerce biologique) a salué d’un oeil favorable la prépublication de la réglementation biologique du Canada dans la Gazette duCanada (Vol. 140, No 35, 2 sept. 2006). Elle perçoit la réglementation comme un grand pas vers la mise en place d’un système national de réglementation du commerce biologique. Pour voir cette réglementation, visitez le : http://canadagazette.gc.ca/partI/2006/20060902/html/regle2-f.html.

« La communauté canadienne du commerce biologique cherche à obtenir desnormes biologique canadiennes obligatoires qui faciliteront le commerce desproduits biologiques, à l’intérieur du Canada et avec les autres pays »,déclare Caren Wilcox, directrice générale de l’OTA.

Cette prépublication marque le commencement de la période de 75 jourspendant laquelle les intervenants internationaux et locaux peuvent apporterleurs commentaires. Le gouvernement examinera ces commentaires et apporterales révisions nécessaires avant la publication finale et l’entrée en vigueur.

Bien que le Canada dispose d’une norme biologique depuis 1999, elle n’ajamais eu force de loi. L’agrément des producteurs et ouvriers agricolesbiologiques est volontaire, sauf au Québec, qui impose l’accréditation desnormes biologiques du Québec par les organismes d’accréditation agréés par leConseil des appellations agroalimentaires du Québec (CAAQ).

Une réglementation nationale ouvrira la voie à Agriculture etAgroalimentaire Canada qui pourra ainsi conclure des ententes d’équivalenceavec d’autres pays, ce qui permettra aux produits biologiques canadiensd’accéder à d’autres marchés.

Une fois la réglementation finalisée, l’Agence canadienne d’inspectiondes aliments (ACIA) établira un Bureau national du biologique.

L’OTA a joué un rôle clé au sein du Comité de la réglementationbiologique, qui a contribué à définir la réglementation proposée. Le secteurbiologique a mandaté ce comité pour oeuvrer avec l’ACIA pour élaborer etmettre en place la réglementation organique.

Récemment, l’OTA a mis sur pied l’OTA Canada comme divisionopérationnelle de l’association professionnelle. Parmi les membres du premiercomité consultatif de l’OTA Canada, mentionnons Debra Boyle (SunOpta, Inc.),Rachel Swenson (Farmer Direct Co-Operative Ltd.), Nancy Ciancibello (PlenOrganics, Inc.), Kelly A. Monaghan (Ash Street Enterprises), Billy Potash(Cawston Cold Storage Ltd./Nature’s First Fruit), Donna Youngdahl (Commissioncanadienne du blé) et Hermann Grauer (Nature’s Farm). Le comité est présidépar Hélène Bouvier (Minnewashta Valley Organics Canada), vice-présidente del’OTA Canada.

La mission de l’Organic Trade Association consiste à promouvoir lacroissance du commerce biologique de façon à ce que l’environnement, lesagriculteurs, le public et l’économie en profitent. La vision de l’OTA est queles produits biologiques occupent une place importante dans la viequotidienne, améliorant ainsi la vie des gens et leur environnement. A titred’organisme d’affaires axé sur ses membres, l’Organic Trade Association,fondée en 1985 par des Américains et des Canadiens, met l’accent sur lacollectivité des producteurs biologiques en Amérique du Nord. L’OTA compteprès de 1 550 membres, qui sont fermiers, transformateurs, importateurs,exportateurs, distributeurs, détaillants, certificateurs et d’autres encore.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Organic Trade Association (OTA)
http://www.ota.com/

Commentaires