Nouvel avertissement de Glavany contre les destructions d’OGM

Paris (France), 20 septembre 2001 – Jean Glavany a réitéré ses mises en garde à l’encontre des militants anti-OGM qui détruisent les essais de cultures transgéniques.

Pour le ministre de l’Agriculture, il serait « choquant et encore plus condamnable » que ces militants profitent de la mobilisation des forces de l’ordre, occupées dans le cadre du plan Vigipirate après les attentats de New York et Washington, pour mener de nouvelles actions.

« En ce moment, il y a Vigipirate. S’ils en profitent parce que les forces de l’ordre sont occupées, c’est très choquant et c’est encore plus condamnable », a-t-il dit lors d’un petit déjeuner de presse.

« On constate que ces mouvements anti-OGM profitent de la situation et de la relâche des forces de l’ordre pour continuer leurs actions », a souligné mercredi Michel Debrand, directeur général de la société Biogemma, qui a déposé trois plaintes contre X après la destruction de 20% de ses essais.

« Cela va se terminer mal! On ne peut pas laisser faire », a prévenu Jean Glavany, rappelant qu’« il y a des poursuites engagées, dans tous les cas » (de destruction).

« On ne joue plus », a-t-il encore dit, appelant les activistes à la raison. « Il vaut mieux que les forces de l’ordre soient occupées à autre chose que protéger chaque essai de maïs », a estimé le ministre.

Depuis le mois d’août, la Confédération paysanne – épaulée par des écologistes – a entrepris de détruire, en France, tous les essais en plein champ de plantes génétiques, en particulier de maïs, jusqu’à leur interdiction.

Jean Glavany a indiqué que des décisions interministérielles seront annoncées « dans les jours qui viennent », afin de mettre en place une « éthique » sur les organismes génétiquement modifiés et ouvrir un « débat citoyen ».

« On est en train de travailler sur la formulation précise », a-t-il dit, refusant de fournir d’autres détails.

Source : Reuters

Commentaires