Nouvelles dispositions régissant l’étiquetage nutritionnel

Ottawa (Ontario), 2 janvier 2003 – Les consommateurs verront bientôt une information plus étoffée sur la valeur nutritive de la plupart des aliments préemballés, avec la publication, le 1er janvier 2003, d’un nouveau règlement sur l’étiquetage nutritionnel.

Le nouveau règlement exige l’ajout sur l’étiquette de la plupart des aliments d’un tableau de la valeur nutritive précisant la teneur calorique et 13 éléments nutritifs clés.

« L’information nutritionnelle est essentielle pour permettre aux Canadiens de faire des choix plus sains. Le tableau de la valeur nutritive facilite la comparaison, renseigne le consommateur sur la valeur nutritive d’un plus grand nombre d’aliments et lui permet de choisir ce qui convient à un régime alimentaire particulier », a déclaré la ministre McLellan.

En vertu du nouveau règlement, les fabricants de produits alimentaires préemballés devront indiquer le nombre de calories, la teneur en lipides, graisses saturées et trans, en cholestérol, sodium, glucides, fibres, sucres, protéines, vitamines A et C, calcium et fer pour une quantité déterminée de l’aliment.

Certains aliments et boissons échappent aux nouvelles exigences d’étiquetage, notamment les fruits et légumes frais, la viande et la volaille crues, non hachées, à ingrédient unique. Certains fabricants pourront décider d’ajouter tout de suite le tableau de la valeur nutritive sur les étiquettes, toutefois les entreprises disposent d’un délai de trois ans pour se conformer au nouveau règlement. Ce délai est de cinq ans pour les petites entreprises.

Le tableau de la valeur nutritive aura généralement la même apparence d’un produit à l’autre, ce qui le rendra plus facile à repérer et à utiliser. L’information y sera imprimée en caractères facilitant la lecture.

On a mis à jour les critères régissant les allégations relatives à la teneur nutritive pour les adapter aux besoins du consommateur. Pour la première fois au Canada, on permettra les allégations santé liées au régime alimentaire pour réduire le risque de maladies du cœur, de cancer, d’ostéoporose et d’hypertension artérielle.

Le nouveau règlement fera l’objet de campagnes d’éducation, dont une exclusive pour les Premières nations, afin d’aider les Canadiens à comprendre et à utiliser l’information nutritionnelle pour faire des choix éclairés. On estime à 6,3 milliards de dollars par an le fardeau économique lié à une mauvaise alimentation au Canada, en y incluant les coûts directs de 1,8 milliard de dollars en soins de santé.

Auparavant, l’étiquetage nutritionnel était facultatif et l’information n’était pas toujours présentée de façon uniforme. En vertu du nouveau règlement, l’information qui figurera sur l’étiquette des produits alimentaires sera plus complète, cohérente et accessible.

On peut se renseigner sur les allégations et l’étiquetage nutritionnel ou obtenir un exemplaire du Guide alimentaire canadien pour manger sainement au 1 800 O-Canada (1 800 622-6232) ATS/ATM 1 800 465-7735 ou dans le site de Santé Canada.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Santé Canada

http://www.hc-sc.gc.ca

Commentaires