OMC : le Québec et l’Ontario demandent un véritable engagement politique du gouvernement fédéral

Québec (Québec), 11 février 2008 – Au lendemain du dépôt par le président du Comité de négociations sur l’agriculture à l’Organisation mondiale du commerce (OMC) d’un nouveau document de référence sur les règles agricoles, le ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec, M. Laurent Lessard, et son homologue de l’Ontario, la ministre de l’Agriculture, de l’Alimentation et des Affaires rurales, Mme Leona Dombrowsky, considèrent que le gouvernement fédéral doit fermement recentrer sa stratégie dans cet important dossier. Le nouveau texte n’offre toujours pas la protection voulue pour les produits canadiens sous gestion de l’offre, ce qui inclut les secteurs du lait, de la volaille et des oeufs, secteurs primordiaux de l’économie agricole des deux provinces.

Le rythme des négociations techniques sur les nouvelles règles du commerce et les subventions s’est considérablement accéléré récemment dans le cadre de la « ronde de Doha », en particulier sur les sujets de l’agriculture et des biens industriels, deux piliers jugés essentiels au succès de ces négociations internationales. À la lecture du document révisé rendu public vendredi dernier, il apparaît maintenant évident que les négociations techniques ne donneront pas au Canada les assouplissements qu’il demande pour les produits sous gestion de l’offre.

Selon le ministre Lessard, « il devient urgent que le gouvernement fédéral obtienne de l’OMC des résultats tangibles, ainsi qu’il s’est engagé à le faire à de nombreuses reprises envers les gouvernements provinciaux et les producteurs de lait, d’oeufs et de volaille ».

« À ce moment crucial dans les négociations à l’OMC, un leadership fédéral est nécessaire pour l’obtention d’un résultat final juste et équilibré, a pour sa part affirmé Mme Dombrowsky. Il revient au gouvernement fédéral de défendre avec fermeté les intérêts de nos producteurs à l’occasion de ces négociations internationales. »

La gestion de l’offre est en vigueur pour le secteur laitier, l’élevage du poulet et du dindon et la production d’oeufs de consommation et d’incubation. Près de 67 % des recettes agricoles canadiennes produites sous gestion de l’offre proviennent du Québec et de l’Ontario et s’élèvent à 4,8 milliards de dollars.

Pour tout renseignement, on peut également consulter le site Internet du ministère de l’Agriculture, de l’Alimentation et des Affaires rurales de l’Ontario.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Ministère de l’agriculture des pêcheries et de l’alimentation du Québec (MAPAQ)
http://www.mapaq.gouv.qc.ca

Ministère de l’agriculture, de l’alimentation et des affaires rurales de l’Ontario
http://www.omafra.gov.on.ca/french/index.html

Commentaires