Pensez à la DEP lors des épandages et des livraisons de fertilisants et d’herbicides

L’épandage de lisier peut être une source de propagation d’agents pathogènes, tel le virus de la diarrhée épidémique porcine (DEP). Il faut donc appliquer certaines règles de biosécurité.

L’Équipe québécois de santé porcine (EQSP) s’est penché sur la question. Les voici :

Généralités :

  • Les lisiers peuvent représenter un risque de transmission d’agents pathogènes et chacune des étapes de manipulation (la collecte, l’entreposage, le transport et l’épandage) du lisier représente un risque de diffuser les pathogènes.
  • Les agents pathogènes présents dans le lisier peuvent se disperser dans l’air, par les humains, le matériel et les véhicules.
  • L’épandage du fumier est réglementé et les producteurs doivent suivre les règlements municipaux et provinciaux qui encadrent la gestion des lisiers.

Mesures de biosécurité

  • Favoriser l’utilisation d’un chemin d’accès différent pour le transport du lisier afin de minimiser les contaminations croisées avec le trafic normal de la ferme.
  • Éviter d’épandre du lisier provenant d’une autre ferme porcine sur votre ferme ou près de votre site d’élevage. Si vous devez épandre du lisier provenant d’une autre ferme, privilégier l’épandage dans les champs qui sont loin de vos bâtiments. Dans la mesure du possible, il est recommandé de conserver le lisier sur la même propriété que celle de la porcherie d’origine pour limiter le transport tout en respectant cependant les besoins nutritifs des cultures et les taux d’épandage recommandés.
  • Commencer l’épandage par les terres les plus éloignées de la ferme.
  • Lors du partage d’équipements entre plusieurs sites de production, établir un ordre d’épandage du lisier selon le statut sanitaire des troupeaux et exiger que les équipements soient lavés et désinfectés entre chacun des sites.
  • Lors d’épandage à forfait :
  1. Connaître les emplacements où sont allés les équipements avant d’arriver à votre ferme et les mesures de biosécurité pratiquées par l’entrepreneur de transport de lisier.
  2. Les fournisseurs devraient épandre en rotation du lisier provenant de diverses exploitations d’élevage (porcs, vaches laitières, etc.).
  • Il est important que les employés attitrés à l’épandage changent de vêtements et prennent le temps de nettoyer et de désinfecter leurs bottes entre les sites d’épandage. De plus, les personnes en contact avec le lisier en raison de leur travail ou parce qu’elles en font l’épandage doivent éviter d’entrer dans une porcherie ou de s’approcher des porcs.
  • Pendant la période d’épandage, éviter ou limiter le contact entre le personnel de la ferme et les employés affectés à cette tâche ou les employés de l’entrepreneur de transport de lisier en maintenant une ligne de séparation entre les allées et venues quotidiennes du personnel de la ferme et celles où se font le chargement et le transport du lisier.
  • Transporter le lisier dans un contenant étanche. Vérifier que la trappe est bien fermée sur le réservoir lors de vos déplacements. Nettoyer le plus rapidement possible tout écoulement de lisier sur le chemin d’accès à la ferme.
  • Éviter en tout temps la formation de bruines (gouttelettes) lors de l’épandage du lisier. Il y a donc lieu de favoriser l’incorporation directe dans le sol.

Pour connaître les mesures de biosécurité à appliquer lors de livraisons de fertilisants et d’herbicides, cliquez ici.

à propos de l'auteur

Agronome et journaliste

Marie-Josée Parent

Marie-Josée Parent couvre les productions laitière, bovine, avicole et porcine au Bulletin des agriculteurs.

Articles récents de Marie-Josée Parent

Commentaires