Place au blé bleu

Jusqu’ici, beaucoup d’attention a été accordée aux fruits et légumes, mais peu à la mise au point de petites céréales de couleur vive pour la production d’aliments fonctionnels.

Voilà que cela est en train de changer. À l’Université de la Saskatchewan, un projet en partenariat avec Agriculture et Agroalimentaire Canada poursuit l’objectif de découvrir le potentiel véritable du blé bleu comme source de colorant alimentaire naturel et d’antioxydants. Cela pourrait se traduire par une nouvelle culture pour les producteurs et un aliment santé de plus pour les consommateurs.

Le blé violet ou bleu (495 mg/kg) est plus riche en anthocyanines que, par exemple, le chou rouge (250 mg/kg) ou les prunes (20 à 250 mg/kg). Les anthocyanines, composés phytochimiques à l’origine des pigments bleus, violets ou rouges des céréales, des fruits et des légumes à forte coloration, ont un effet antioxydant très puissant.

Les antioxydants, notamment la vitamine E et la vitamine C, sont des substances qui sont réputées protéger les cellules du corps contre les dommages causés par l’oxydation et réduire le risque de maladies chroniques comme le cancer, la cardiopathie et le diabète.

Elsayed Abdelaal (Ph.D.), chercheur au Centre de recherches sur les aliments de Guelph, a joué un rôle important dans la mise au point d’un procédé de séparation chimico-mécanique pour isoler les anthocyanes du blé. Une fois séparés, les anthocyanes ou pigments peuvent servir à protéger et à colorer des aliments et des cosmétiques ou encore être utilisés comme source naturelle de colorants et d’antioxydants dans des produits alimentaires.

« Les aliments riches en anthocyanines, comme le blé violet ou bleu, sont de plus en plus en demande en raison de leur rôle dans les domaines de la santé humaine et de la coloration des aliments, explique M. Abdelaal. Et bien que les variétés de blé de printemps du Canada aient habituellement une coloration rouge ou blanche, il est possible d’en faire la sélection génétique pour obtenir des pigments bleus à forte concentration en anthocyanines. »

Source : Cybermagazine Agri-science

à propos de l'auteur

Articles récents de André Dumont

Commentaires