Plus cher pour se nourrir

La vitesse d’augmentation du prix des aliments devrait ralentir en 2012.  L’année dernière, le prix de l’ensemble des aliments ont augmenté de 3,8 % au pays. Par exemple, les produits de boulangerie se sont vendus 5,1 % plus chers en 2011 qu’en 2010 et les légumes ont affiché une augmentation de 9,4 % des prix en moyenne dans tout le Canada. Ces chiffres, tirés des perspectives agricoles canadiennes d’Agriculture et Agroalimentaire Canada, sont compilés dans le plus récent bulletin d’actualités bioalimentaires BioClips.

Ces hausses de prix phénoménales, qui ont affecté le budget d’un grand nombre de familles canadiennes, seront moins importantes en 2012 selon les secteurs.

Ainsi, le secteur des viandes n’augmentera que de 3,3 % en 2012, comparativement à 5,1 % en 2011. Les fruits, qui s’étaient vendus 4,3 % plus chers en 2011, se retrouveront sur les tablettes avec des prix 1,8 % plus élevés cette année. Les légumes enregistreront une hausse similaire, soit 2,2%. Il s’agit là d’un ralentissement notoire pour ce secteur qui affichait des hausses de 9,4%  en moyenne pour l’année 2011 !

Aux États-Unis, où la hausse moyenne du prix des aliments a atteint 3,7 % en 2011, on s’attend à des augmentations variant entre 2,5 et 3,5 %. C’est donc dire que le prix des aliments pourrait y augmenter plus vite qu’au Canada cette année. Pour les seuls produits laitiers, les Américains ont dû payer 6,8 % plus cher en 2011 qu’en 2010. Les viandes s’y sont vendues 8,8 % plus cher !

Ces prix dépendent de nombreux facteurs tels que l’offre et la demande. Mais ils ne sont nullement révélateurs du prix versé aux agriculteurs.

à propos de l'auteur

Isabelle Bérubé's recent articles

Commentaires