Pour une île d’Orléans biologique

Ile d’Orléans (Québec), 18 mars 2007 – A l’occasion d’un événementpublic à l’Espace Félix-Leclerc, sur l’île d’Orléans, Québec solidaire a lancé l’idée d’un projet-pilote visant à transformer l’agriculture de cette île pour prendre un virage biologique. Amir Khadir, porte-parolenational de Québec solidaire est venu commenter cette initiative locale deJacques Legros, candidat dans Montmorency, qui a aussi reçu l’appui del’essayiste Serge Mongeau.

« Face à la crise agricole, sociale et environnementale que vivent lesrégions du Québec, il est essentiel d’aller de l’avant avec des projetsnovateurs qui soutiendront la transition vers une agriculture viable. Le partipris par les gouvernements précédents de développer une agricultureindustrielle basée prioritairement sur les marchés d’exportations a été perduavec comme conséquence une crise agricole et environnementale sans précédentdans l’histoire du Québec », affirme Amir Khadir, porte-parole national deQuébec solidaire.

Le projet pilote d’île biologique aura de nombreuses retombées positivespuisqu’il répondra aux préoccupations de la population qui vit lesconséquences d’une agriculture industrielle, notamment au niveau de lapollution des sources d’eau. Ce projet-pilote sera également synonyme decréation d’emplois car il dynamisera l’agriculture en appuyant le secteurtouristique et la transformation des produits du terroir.

« Le projet d’une île d’Orléans biologique est très représentatif duvirage que Québec solidaire souhaite donner à l’agriculture. Il s’agit d’unexemple concret du type d’appui gouvernemental mis de l’avant par Québecsolidaire dans le but de développer une agriculture à dimension humaine quisoit à la fois respectueuse des problèmes vécus par les agriculteurs ainsi quepar les communautés et de l’environnement », lance Jacques Legros, candidat deQuébec solidaire dans Montmorency.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Québec Solidaire
http://www.quebecsolidaire.net/

Commentaires