Programme d’inspection des viandes de l’Ontario

Ontario, août 2003 – Le ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation de l’Ontario (MAAO) assure une inspection objective et scientifique des viandes dans les quelque 200 abattoirs de l’Ontario titulaires d’un permis provincial. Le systèmed’inspection de l’Ontario est strict mais équitable – les usines detransformation des viandes doivent se conformer à la Loi, sous peine de perdreleur droit d’exploitation. Dans la plupart des usines, les normes dépassentles minimums exigés.

Normes de l’Ontario
Aux termes de la Loi sur l’inspection des viandes (Ontario), les normesd’inspection provinciales sont équivalentes aux normes fédérales en matièred’aliments. La Loi veille à ce que les animaux soient acceptables pourl’abattage, traités sans cruauté et transformés dans de bonnes conditionsd’hygiène. Les viandes visées sont les suivantes : boeuf, porc, veau,volaille, lapin, mouton, agneau, chèvre, ratite (émeu et autruche) ainsi quele gibier de boucherie.

Ce qui distingue l’inspection fédérale de l’inspection provinciale, c’estl’envergure et la portée, et non la salubrité. Les usines qui font l’objetd’une inspection fédérale sont généralement de plus grande envergure, maiscelles inspectées par le gouvernement provincial obéissent à uneréglementation tout aussi stricte. Les deux systèmes requièrent l’inspectionde tous les animaux avant l’abattage et des carcasses après l’abattage. Desvétérinaires apportent leur soutien aux inspecteurs en cas d’anomalie déceléedans les abattoirs, qu’ils soient inspectés par le système fédéral ouprovincial. Les deux systèmes procèdent à des tests complets en laboratoirepour découvrir des traces de médicaments ou de contamination microbiologique.

Les abattoirs titulaires d’un permis provincial servent principalementles éleveurs locaux et ne peuvent vendre qu’en Ontario; seules les usinesinspectées par le gouvernement fédéral sont autorisées à vendre leurs produitspartout au Canada et dans le monde entier. Ces usines doivent respecter lesexigences commerciales des pays importateurs, de même que leurs normes desalubrité alimentaire.

Protection à l’échelle de la province
La Direction de l’inspection des aliments du MAAO est responsable del’inspection des animaux, des viandes et des installations dans tous lesabattoirs titulaires d’un permis provincial. Tous les animaux subissent uneinspection avant l’abattage et toutes les carcasses sont inspectées aprèsl’abattage, conformément à l’article 2 de la Loi sur l’inspection des viandes(Ontario).

Avec le soutien des vétérinaires qualifiés du ministère, quelque 140inspecteurs ont effectué un total de 195 000 heures d’inspection en 2002-2003.Le nombre d’heures d’inspection effectuées en 1995-1996 s’élevait à 177 000.Les services d’inspection des viandes sont offerts jour et nuit, sept jourspar semaine et 365 jours par an.

L’eau et les produits associés à la transformation des viandes subissent,dans des laboratoires agréés, une analyse microbiologique et chimique trèspoussée. Tous les abattoirs sont vérifiés annuellement par des professionnels,conformément aux normes publiées.

Outre le rôle clé qu’il joue pour garantir la salubrité des aliments, leProgramme d’inspection des viandes de l’Ontario est un élément important dessystèmes provincial et national de dépistage de maladies animales. Lesinspecteurs ont appris à reconnaître les symptômes de maladies et à préleverdes échantillons pour l’analyse en laboratoire. Ce système permet de constaterprécocement les risques possibles pour la santé des animaux ou des êtreshumains.

Quiconque procède à des activités d’abattage non conformes auxdispositions de la Loi sur l’inspection des viandes (Ontario) se rend coupabled’une infraction grave et est passible d’amendes importantes. La Loi relève del’autorité du MAAO. Elle est mise à exécution par une équipe d’agents etd’enquêteurs spécialisés qui sont au service du ministère des Richessesnaturelles.

Toute personne possédant des renseignements sur des activités detransformation des viandes qui pourraient être illicites ou compromettre lasalubrité alimentaire et la santé publique est priée de les transmettre enappelant la ligne d’urgence sans frais 24 heures : 1 888 466-2372, poste 6-4230.

Amélioration continue
Les nouvelles technologies, les progrès scientifiques et l’apparition denouveaux risques alimentaires motivent le renforcement constant du systèmed’assurance de la salubrité alimentaire, afin de minimiser les risques pour lasanté publique et l’économie. Le système ontarien d’inspection des viandesveille donc à s’améliorer constamment, pour que les produits demeurent dignesde confiance.

Le Programme d’inspection des viandes a déjà mené à bien un certainnombre d’initiatives, notamment en mettant en oeuvre :

  • un système informatique de pointe, qui fournit en temps opportun desstatistiques exactes sur l’échantillonnage, la confiscation et l’abattage, demême que le degré de conformité des abattoirs;
  • un programme amélioré de vérification des abattoirs;
  • la création d’un certain nombre de nouveauxpostes à l’appui du programme d’inspection des viandes : agents d’applicationdes mesures législatives, conseillers en analyse des risques et maîtrise descontrôles critiques (HACCP), scientifiques en produits alimentaires,spécialiste des données, ingénieur en alimentation, scientifiques vétérinaireset autres spécialistes de la réglementation.

    Des enquêtes microbiennes de référence sur les viandes crues provenantd’usines inspectées par le gouvernement provincial fournissent des donnéesprécieuses qui permettent d’évaluer et de gérer les risques et de parfairel’excellent dossier de l’Ontario à ce chapitre.

    Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

    Ministère de l’agriculture, de l’alimentation et des affaires rurales de l’Ontario
    http://www.gov.on.ca/OMAFRA/french/

  • Commentaires