Prévisions de Météomédia pour le printemps

Montréal (Québec), 4 mars 2009 – Cet hiver a été caractérisé par une météo changeante dans l’ensemble du pays. Le printemps à venir sera à l’image de l’hiver au Québec et dans l’est du Canada. Des écarts importants de températures sont prévus au Québec comme dans les Maritimes. Malgré l’importance des fluctuations, les températures moyennes correspondront généralement aux normales de saison, sauf pour le Nord-du-Québec où elles s’avéreront plus douces qu’à la normale. Sur le nord-ouest du Québec, les précipitations dépasseront les quantités généralement observées. Partout ailleurs, les précipitations correspondront aux normales. MétéoMédia anticipe également que d’importantes tempêtes printanières affecteront tant l’est du Québec que les provinces de l’Atlantique.

Dans l’ouest du pays, les températures et les quantités de précipitations correspondront auxnormales. On s’attend cependant à des températures un peu plus fraîches pour la zone côtièrede la Colombie-Britannique. La trajectoire du courant-jet sera à l’origine de précipitations unpeu plus élevées qu’à l’habitude dans la région couvrant le sud du Manitoba et le nord-ouest del’Ontario. Cette région se trouve dans une zone où l’on prévoit, cette année, le déplacement deplusieurs dépressions printanières. Les températures moyennes et les précipitations devraientcependant correspondre aux normales partout ailleurs. Pour les régions nordiques près de labaie d’Hudson, la trajectoire du courant-jet amènera ce printemps des températures au-dessusdes normales.

« Comme l’automne, le printemps est une saison transitoire, a indiqué Martin Bélanger, chef deservice, Formation météorologique, à MétéoMédia. Jusqu’à la mi-avril, nous prévoyons desécarts de températures importants sur le territoire québécois et au cours de la seconde moitiédu mois d’avril, les températures entameront une tendance à la hausse. Avec l’affaiblissementde La Niña dans la région équatoriale du Pacifique, le Québec et les Maritimes devraient engénéral vivre un printemps normal. »

Qu’est-ce que « La Niña » ?
La Niña est une partie du cycle climatique connu sous le nom d’El Niño-Oscillation australe. Cecycle est caractérisé par des températures de l’eau plus basses que la normale dans la régionéquatoriale du Pacifique. Ce cycle peut s’étendre sur une période prolongée. La Niña et El Niñoont un effet important sur la trajectoire du courant-jet et sur les conditions atmosphériquespartout sur la planète.

Programmation de printemps de MétéoMédia
Le 30 mars marque le début d’une nouvelle programmation sur les ondes de MétéoMédia. Lesprévisions jardinage, le bulletin UV et l’indice pollinique seront de retour sur la grille horaire.Tous nos bulletins seront également accessibles en ligne 24 h/jour, 7 jours/7 surmeteomedia.com. Plusieurs services seront également offerts sur mobile.meteomedia.com.

Indice pollinique printanier
Les conditions météorologiques ont une influence majeure sur les allergènes qui sont présentsdans l’air. Parce que les différentes espèces d’arbres s’adaptent aux facteurs environnementaux,les saisons polliniques surviennent chaque année à des périodes différentes. Un printemps douxdevance la production de pollen alors qu’un printemps frais et humide la retarde et estaccompagné d’une réduction de la quantité de pollen présent dans l’air. La région où on setrouve a également un impact sur les pollens. On enregistre des indices polliniques moinsimportants dans les régions où les précipitations sont fréquentes, comme la vallée du Fraser enColombie-Britannique, que dans les régions plus arides. Visitez la page Santé et Environnementsur meteomedia.com pour obtenir plus de détails sur l’indice pollinique dans les différentesvilles.

Pour tous les détails sur les prévisions printanières et pour consulter les cartes météonationales, regardez MétéoMédia.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Météo Média
http://www.meteomedia.com

Commentaires