Prévisions du revenu agricole pour 2008

Ottawa (Ontario), 8 février 2008 – Le revenu agricole net de la ferme moyenne au Canada devrait s’établir à 41 021 $ en 2008, soit une autre hausse de 16 %. Le revenu non agricole moyen devrait se chiffrer à 55 386 $ par ferme. Le revenu total d’une famille agricole devrait être de beaucoup supérieur en 2007, atteignant les 96 407 $.

Pour 2008, les prévisions font aussi état d’une augmentation du revenu agricole net des exploitations de taille moyenne, là où les recettes sont suffisamment élevées pour rester à la hauteur des dépenses relativement importantes et de la baisse des paiements de programme. Par exemple, une ferme dont le chiffre d’affaires est de plus de 100 000 $ mais inférieur à un million de dollars connaîtra une hausse de son revenu agricole net comparativement aux fermes ayant un chiffre d’affaires inférieur à 100 000 $.

En 2008, on s’attend à ce que le revenu agricole net diminue pour la ferme moyenne en Colombie-Britannique en raison de l’accroissement des dépenses. Le revenu agricole net devrait s’améliorer davantage en Alberta, en Saskatchewan et au Manitoba. Le revenu agricole net pour la ferme moyenne devrait chuter dans la plupart des provinces de l’Est du Canada, à l’exception de l’Île-du-Prince-Édouard et de l’Ontario.

Les recettes monétaires agricoles au Canada devraient augmenter de 6 % pour s’établir à un niveau record de 42,5 milliards de dollars. Les dépenses globales devraient continuer à progresser mais à un rythme plus lent qu’en 2007. Bien que l’on prévoit une baisse des paiements de programme ainsi qu’une hausse des dépenses monétaires, le revenu monétaire net agrégé qui devrait s’établir à 7,2 milliards de dollars devrait être de 19 % supérieur à la moyenne des cinq années antérieures, ce qui constitue un niveau sans précédent. La valeur ajoutée nette de l’agriculture à l’économie canadienne devrait subir une hausse de 31 % en 2008 pour se chiffrer à 12,2 milliards de dollars, principalement sous l’effet de la hausse prévue des ventes de produits agricoles qui serait causée par une explosion des recettes provenant des cultures au Manitoba, en Saskatchewan et en Alberta.

Recettes provenant des cultures
En 2008, le revenu agricole net de l’exploitation moyenne produisant des céréales et des oléagineux devrait s’élever autour de 76 093 $ par exploitation. Dans le secteur de l’horticulture, le revenu agricole net par exploitation devrait demeurer bien au-dessus de celui de l’exploitation moyenne, à 86 833 $ par exploitation.

Au niveau agrégé, les recettes provenant des cultures devraient augmenter de 14 % pour s’établir à 20,7 milliards de dollars, ce qui constitue également un niveau record. Dans l’ensemble, les prix des principaux grains et oléagineux devraient augmenter substantiellement en 2008.

Recettes provenant du l’élevage
En 2008, les dépenses devraient continuer à éroder le revenu de nombreux éleveurs. Le revenu agricole net de exploitation porcine et bovine moyennes devrait être négatif, alors que la ferme laitière moyenne devrait rapporter moins qu’en 2007, avec un revenu de 90 518 $ par exploitation.

Les recettes monétaires totales provenant de l’élevage devraient être légèrement inférieures à celles de 2007, principalement sous l’effet de la baisse des prix des bovins et des porcins. En 2008, la production devrait demeurer stable. Toutefois, la croissance des exportations d’animaux vivants vers les États-Unis devrait dépasser l’abattage de bovins et de porcins effectué au niveau national. Les recettes totales dans le cas des bovins et des porcins devraient chuter respectivement d’environ 2 % et 1% de plus.

Paiements de programme
En 2008, les paiements de programme par exploitation devraient demeurer stables par rapport à 2007. Cependant, les paiements de programme agrégés au Canada devraient diminuer de 6 % pour s’établir à 3,8 milliards de dollars. Cette baisse s’explique partiellement, d’une part, par l’augmentation des recettes du marché dans le secteur des céréales et des oléagineux et, d’autre part, par l’achèvement de l’Initiative de transition du PCSRA et le versement du paiement des coûts de production effectué en 2007. De nouveaux programmes comme celui d’Agri-stabilité et d’Agri-investissement, de même que le Programme de démarrage aideront les producteurs dans d’autres secteurs.

Dépenses d’exploitation
Globalement, les dépenses monétaires devraient atteindre un niveau record en totalisant plus de 35 milliards de dollars en raison principalement de l’augmentation des coûts liés au carburant et aux aliments du bétail. Le prix du brut devrait continuer d’augmenter considérablement aux États-Unis en 2008 en raison de l’incertitude qui règne toujours sur la scène politique internationale et des mécanismes de l’offre et de la demande sur les marchés mondiaux du pétrole. Le secteur canadien de l’agriculture repose fortement sur le pétrole pour répondre à divers besoins énergétiques et les prix devraient continuer d’augmenter étant donné que les prix des carburants au Canada sont étroitement liés au marché américain de l’énergie. Le prix des aliments du bétail devrait lui aussi continuer d’augmenter en 2008 en raison de la forte demande émanant du secteur des cultures.

Points saillants au niveau provincial
La croissance du revenu monétaire net agrégé dans chacune des provinces des Prairies devrait dépasser 23 % en 2008, en raison principalement de l’accroissement des recettes dans le cas des céréales et des oléagineux. Le secteur des cultures en Ontario devrait également profiter de l’augmentation des prix dans ce secteur, puisque le revenu monétaire net devrait augmenter de 23 % en 2008.

Toutefois, les signes d’amélioration observés au chapitre du revenu monétaire dans les Prairies et en Ontario masquent une stagnation sur le plan des recettes du secteur de l’élevage, étant donné que le prix des bovins devrait s’affaiblir et que le secteur porcin devrait connaître des difficultés dans toutes ces provinces.

Pour ce qui est de la Colombie-Britannique, du Québec et des provinces de l’Atlantique, on s’attend à ce que les dépenses viennent neutraliser toute augmentation des recettes monétaires en 2008, engendrant ainsi une baisse du revenu monétaire net agrégé. En ce qui concerne le secteur des cultures, celui-ci devrait profiter des recettes supérieures des céréales et des oléagineux. Cependant, l’augmentation des dépenses et la baisse des revenus du secteur de l’élevage devrait entraîner une réduction du revenu monétaire net global.

Tableau pour le Québec http://www.agr.gc.ca/pol/pub/for-06-prev/pdf/qc_f.pdf

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Agriculture Canada
http://Aceis.AGR.CA/

Commentaires