Québec Solidaire : un développement axé sur l’agriculture biologique

Montréal (Québec), 20 mars 2007 – Lors d’un passage à Rimouski, Françoise David, porte-parole de Québec solidaire, accompagnée de Guylaine Bélanger, candidate de Québec solidaire dans Rimouski et Dominic Fortin,candidat de Québec solidaire dans Matapédia, a présenté les propositions deQuébec solidaire en matière de gestion des ressources naturelles. Pour la formation de gauche, les ressources doivent être gérées de manière participative par les communautés locales.

« Nous voulons pour le Québec un développement axé sur l’agriculturebiologique. Dans le Bas-Saint-Laurent, on sent un intérêt grandissant pour lebio et nous sommes persuadés qu’en encourageant sa croissance nous donneronsla chance à plusieurs petits projets de démarrer et de grandir. C’est enfavorisant ce type de projets locaux que nous réussirons à appuyer ledéveloppement des régions », soutient Guylaine Bélanger, candidate de Québecsolidaire dans Rimouski.

Québec solidaire propose d’investir 30 millions en agriculture entre autres dans l’appui à l’agriculture biologique et dans le développement de technologies vertes.

« Les comités forestiers locaux permettront une nouvelle approche de laforêt. Au lieu de laisser la gestion des forêts aux mains des industriels avecles contrats d’approvisionnement et d’aménagement forestier (CAAF) comme nousle faisons aujourd’hui, ce sont ceux qui vivent des forêts et autours d’ellesqui s’en occuperont », affirme Dominic Fortin, candidat de Québec solidairedans Matapédia.

Les comités forestiers locaux s’inspirent des comités de bassins versantsqui sont un modèle démocratique et écologique pour la gestion de l’eau.

« Lors de mon passage à Baie-des-Sables, hier, j’ai eu l’occasion derencontrer de nombreuses personnes qui vivent dans des secteurs où le privé aconstruit des éoliennes de manière totalement anarchique. Les négociations sefont individuellement et beaucoup de villages se retrouvent devant le faitaccompli. De nombreuses compagnies travaillent sans tenir compte du droitdémocratique des communautés locales de disposer d’elles-mêmes. En proposantde nationaliser l’énergie éolienne et de la développer en co-responsabilitéavec les communautés locales, Québec solidaire veut venir à bout de cesproblèmes » souligne Françoise David, porte-parole de Québec solidaire.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Québec Solidaire
http://www.quebecsolidaire.net/

Commentaires