Rapport annuel 2003-2004 du Centre de recherche en sciences animales de Deschambault

Deschambault (Québec), le 26 juillet 2004 – Le Centre de recherche en sciences animales de Deschambault (CRSAD) fête cette année ses 5 ans d’existence! Cinq années d’efforts, de travail, de partenariat et d’investissements ont permis au centre de devenir un leader incontesté en recherche animale au Québec et un chef de file en apiculture, en cuniculture et en production caprine. Son bilan sur le plan financier et de la recherche en fait d’ailleurs foi.

En cinq ans, le budget du centre est passé de 1,2 à 2,5 millions de dollars et ses états financiers ont toujours été positifs. De 1999 à 2004, 7 millions de dollars ont été investis par divers partenaires dans la réalisation de 71 projets de recherche, dont 16 ont duré plus d’un an. En outre, durant cette même période, 2,3 million de dollars ont été consentis par les deux membres fondateurs du CRSAD, le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ) et l’Université Laval, pour la rénovation de plusieurs édifices faisant ainsi passer de cinq à neuf les bâtiments d’élevage ouverts à la recherche. Une nouvelle unité d’expérimentation sera d’ailleurs inaugurée au cours des prochaines semaines.

Le CRSAD, grâce à des installations à la fine pointe et un encadrement solide, fournit par ailleurs un climat d’accueil favorable aux étudiants. Depuis 1999, c’est 33 étudiants à la maîtrise et au doctorat provenant de quatre universités québécoises qui ont effectué un séjour au centre de Deschambault.

Pour être en mesure de remplir le mandat qu’il s’était donné en 1999, le CRSAD s’est doté d’un personnel compétent qui doit veiller au bon fonctionnement du centre et au maintien de ses immobilisations dont la valeur dépasse les 10 millions de dollars. Le centre procure actuellement un emploi à 37 personnes, postes permanents et occasionnels, dont 19 sont directement affectés aux soins des animaux.

Ces cinq dernières années, le CRSAD a opté pour la diversification de la recherche en production animale. Il a en effet mené des activités dans sept productions : bovins laitiers et de boucherie, porcs, abeilles, poulets, lapins et chèvres. «Il nous faut maintenant optimiser l’utilisation de nos ressources et consolider ce qui est déjà en place avant de songer à des investissements nouveaux dans d’autres types de production, souligne le directeur général du CRSAD, M. Pierre Giner. Le centre est bien en place, une nouvelle entente avec le MAPAQ et l’Université Laval sera reconduite prochainement, souhaitons qu’elle soit à la hauteur des aspirations et des services que le centre peut rendre à la communauté.»

Bilan 2003-2004
La période d’activités 2003-2004, qui s’est terminée le 31 mars dernier, a encore été fructueuse pour le Centre de recherche en sciences animales de Deschambault. Le rapport d’activités, déposé lors de l’assemblée générale annuelle qui s’est déroulé à Saint-Basile le 15 juin, dresse le bilan des activités de recherche menées durant la dernière année. Pas moins de 14 projets ont débuté ou se sont poursuivis dans six productions animales.

Les recherches en production porcine et en apiculture ont notamment occupé le haut du pavé avec 10 projets. Ces recherches ont été rendues possibles grâce aux contributions du CRSAD et de tous ses partenaires, qui s’élèvent à plus de 1,2 million de dollars.

Parmi les principaux faits saillants de cette dernière année de mandat, il faut entre autres noter :

  • en apiculture : une contribution financière importante du MAPAQ dans la réalisation de projets de recherche permettant de trouver des moyens de lutte alternatifs contre le parasite Varroa destructor;
  • en production cunicole : la vente de 700 lapins hybrides et de races pu- res à des éleveurs québécois grâce au projet mené depuis trois ans sur l’assainissmement de souches domestiques;
  • en production porcine : la relance de la recherche au CRSAD grâce à une nouvelle unité de testage et d’expérimentation inaugurée en juin 2003;
  • en production laitière : la réalisation de projets sur la production de lait enrichi en acides linoléiques conjugués et en oméga-3 contribuant ainsi à faire du lait un produit à valeur ajoutée ayant des effets bénéfiques sur la santé humaine.

    De plus, en 2003-2004, cinq universitaires réalisant leur maîtrise à l’Université Laval, à l’Université du Québec à Montréal et à la Faculté de médecine vétérinaire ont participé aux activités de recherche du centre.

    Enfin, il faut souligner le travail d’un groupe d’employés du CRSAD qui a bénévolement entrepris des démarches pour faire connaître la valeur patrimoniale de la ferme de Deschambault qui est en opération depuis 1918. Une pré-enquête a été réalisée par une ethnologue l’hiver dernier. Ce printemps, le comité qui pilote le projet a réussi à obtenir des appuis financiers important du MAPAQ et du ministère de la Culture et des Communications pour la rédaction d’un livre retraçant l’histoire de la station. Des efforts sont également déployés à l’heure actuelle pour aménager un lieu d’accueil et d’interprétation avec le concours bénévole de certains employés et du CRSAD.

    Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

    Centre de référence en agriculture et agroalimentaire du Québec (CRAAQ)
    http://www.craaq.qc.ca/

    Commentaires