Relance de l’abattoir Z. Billette : tous les espoirs sont permis

Salaberry-de-Valleyfield (Québec), 4 octobre 2007 – Le 26 septembre, les membres de la coalition pour la relance de l’abattoir Z. Billette de Saint-Louis de Gonzague se sont réunis pour faire le point. Cette réunion faisait suite à une rencontre positive avec le ministre de l’Agriculture des Pêcheries et de l’Alimentation (MAPAQ), Laurent Lessard.

Pour la coalition, la rencontre d’une heure trente avec le ministre Lessard, tenue le 19 septembre, a permis de clarifier les enjeux et d’identifier les priorités de travail pour chacun des intervenants.

Le ministre a fait savoir qu’il était préoccupé par les questions desouveraineté alimentaire et qu’il considérait très important de préserver unecapacité d’abattage de bouvillons au Québec. La coalition a pour sa partsouligné les atouts de l’usine de Saint-Louis-de-Gonzague :des installationsmodernes, la capacité de solutionner les problèmes environnementauxidentifiés, de bonnes relations de travail entre le syndicat local et ladirection, une main-d’oeuvre qualifiée dans la région et le bon niveaud’acceptabilité sociale de l’usine dans la région.

Le ministre Lessard pose quelques conditions au soutien du MAPAQ à unprojet de relance d’un abattoir de bouvillons au Québec :

  • Un montage financier précis ;
  • Un plan d’approvisionnement en bouvillons structuré ;
  • Une mise à jour des enjeux environnementaux à court et moyen terme.

Selon la coalition, ces conditions peuvent être réunies dans un pland’affaires pour relancer l’abattoir de Saint-Louis-de-Gonzague.

Dans une lettre de remerciement envoyée hier au ministre, les membres dela coalition ont d’ailleurs réitéré au ministre qu’ils entendent s’assurer quele plan d’affaires actuellement en chantier respectera ces conditions. Lacoalition a par ailleurs invité à nouveau le ministre à se rendre dans leSuroît pour marquer son appui aux travaux de relance.

Par ailleurs, le député de Beauharnois, Serge Deslières, rencontreraprochainement les représentants de la Fédération des producteurs de bovins duQuébec qui est propriétaire de l’abattoir à hauteur de 80 %. Soulignonsqu’avec la fermeture de l’abattoir, les producteurs n’ont d’autre choix que defaire abattre leurs bouvillons en Ontario ou aux Etats-Unis puisque l’abattoirde bouvillons Z. Billette est le seul du genre Québec.

La coalition regroupe des représentants syndicaux de la CSN, le député deBeauharnois, Serge Deslières, le député de Huntigndon Albert DeMartin, ladéputée de Beauharnois-Salaberry, Claude DeBellefeuille, le maire deSalaberry-de-Valleyfield, Denis Lapointe, le préfet de la MRC deBeauharnois-Salaberry, Yves Daoust ainsi que des représentants du centre localde développement, d’Emploi-Québec et de la Société d’aide au développement dela collectivité (SADC).

La prochaine rencontre de la coalition se tiendra le 12 octobre.L’abattoir Z. Billette de Saint-Louis-de-Gonzague a fermé ses portes le 2 août2007, provoquant la perte de 287 emplois de qualité et menaçant l’avenir de lafilière bovine au Québec.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Ministère de l’agriculture des pêcheries et de l’alimentation du Québec (MAPAQ)
http://www.mapaq.gouv.qc.ca

Commentaires