Soutien à l’industrie de l’élevage de l’Ontario

Toronto (Ontario), 17 janvier 2008 – L’industrie de l’élevage bovin reçoit des fonds additionnels qui l’aideront à s’adapter aux nouvelles conditions et exigences du marché.

La province fournit 14 millions de dollars en financement transitoire aux abattoirs et services de ramassage de cadavres d’animaux.

9 millions de dollars en financement transitoire pour aider les abattoirs à s’adapter aux nouvelles règles offrant une meilleure protection contre l’ESB;

« 5 millions de dollars en financement provisoire pour appuyer le ramassage et l’élimination abordables des cadavres d’animaux pendant que l’on procède à une mise à jour des règles pour cette industrie afin de mieux protéger la santé publique et l’environnement.

« Nous savons que l’industrie ontarienne de l’élevage fait face à des défis constants depuis l’apparition de l’ESB au Canada, a déclaré la ministre de l’Agriculture, de l’Alimentation et des Affaires rurales, Leona Dombrowsky. Les investissements faits dans l’industrie de l’élevage bovin aideront ce secteur pendant qu’il continue à s’adapter à la nouvelle réglementation fédérale et à la concurrence du marché mondial. »

La province encourage le gouvernement fédéral à reconnaître les besoins continus de l’Ontario en matière de soutien financier et à fournir sa part de financement pour aider les abattoirs à se conformer aux nouveaux règlements.

« Nos membres apprécient l’aide du gouvernement McGuinty, a dit Jim Clark, directeur général de l’Ontario Cattle Feeders’ Association. Ces fonds nous aideront à prendre des mesures supplémentaires dans nos efforts continus pour renforcer l’industrie ontarienne de l’élevage de bovins. »

« Nous sommes très heureux de l’appui que le gouvernement continue d’apporter à notre industrie, a dit Ian McKillop, président de l’Ontario Cattlemen’s Association. Chacun de ces programmes est une bonne nouvelle pour une industrie qui continue à subir les répercussions de l’ESB au Canada. »

Les fonds annoncés aujourd’hui font partie de l’affectation de 150 millions de dollars comprise dans les Perspectives économiques et revue financière de 2007 dans le but de renforcer la compétitivité du secteur et d’aider les horticulteurs et les éleveurs de bovins et de porcs qui subissent de nombreuses contraintes financières.

APPUI À L’INDUSTRIE AGRICOLE DE L’ONTARIO
Avec des ventes à la ferme de plus de 940 millions de dollars en 2006, l’industrie ontarienne de l’élevage bovin contribue de manière importante à l’économie de la province. Certaines circonstances ont cependant entraîné récemment de lourdes pertes pour les producteurs ontariens de bovins, notamment:

  • Les effets à long terme de l’ESB et l’adaptation continue des producteurs de bovins aux nouvelles exigences de transformation et d’exportation qui en découlent;
  • La restructuration en profondeur du secteur de la transformation du boeuf;
  • La hausse sans précédent du dollar canadien qui a réduit la compétitivité des exportations;
  • D’importantes augmentations constatées récemment dans les coûts des intrants.

Le gouvernement McGuinty a fourni environ 60 millions de dollars pour aider l’industrie de l’élevage bovin durant cette difficile période.

Aide transitoire
Application des interdictions fédérales sur l’alimentation du bétail – 9 millions de dollars
Le gouvernement McGuinty répond aux besoins continus de l’industrie ontarienne de l’élevage bovin en fournissant 9 millions de dollars aux abattoirs qui traite le bétail. Ce financement aidera les entreprises à assumer les frais d’exploitation découlant de la mise en oeuvre des règlements fédéraux plus stricts portant sur l’alimentation du bétail, tout en favorisant d’autres mesures d’efficience pour réduire les coûts futurs.

Dans les troupeaux infectés, l’ESB se concentre dans certains tissus, collectivement appelés matériel à risque spécifié. Ce matériel comprend le crâne, la cervelle, les ganglions trigéminés (nerfs attachés à la cervelle), les yeux, les amygdales, la moelle épinière et les ganglions de la racine dorsale (nerfs attachés à moelle épinière) des bovins de 30 mois ou plus, ainsi que l’iléon distal (portion de l’intestin grêle) des bovins de tout âge.

Les règlements plus stricts interdisant certaines matières dans l’alimentation du bétail, qui sont entrés en vigueur en juillet 2007, exigent que le matériel à risque spécifié soit gardé séparément des autres matières non comestibles et qu’il n’entre pas dans la fabrication des aliments pour animaux d’élevage, des aliments pour animaux de compagnie et des engrais. Il y a au moins cinq fois plus de matériel à risque spécifié dans le bétail de plus de 30 mois que dans les bêtes plus jeunes.

Il n’est pas nécessaire que les abattoirs présentent une demande pour obtenir des fonds dans le cadre de ce programme. Tous les abattoirs titulaires d’un permis en Ontario qui ont abattu du bétail entre le 1er juillet et le 31 décembre 2007 recevront une aide financière fondée sur la proportion des animaux de 30 mois ou plus et de moins de 30 mois abattus par chaque usine, comparativement au total pour la province, selon les statistiques d’abattage de 2006.

Comme le volume de matériel à risque spécifié est beaucoup plus élevé chez les animaux plus âgés, les abattoirs recevront des sommes plus élevées pour ces animaux.

En raison de l’urgence des besoins, les sommes distribuées dans le cadre de ce programme seront payées en un versement unique à chaque abattoir admissible avant le 31 mars 2008.

Aide à l’élimination des cadavres d’animaux – 5 millions de dollars
Le gouvernement McGuinty fournit une aide financière provisoire de 5 millions de dollars à l’Ontario Cattle Feeders’ Association pour appuyer le ramassage et l’élimination abordables des cadavres d’animaux.

Le gouvernement élabore actuellement un nouveau cadre législatif et réglementaire pour offrir aux agriculteurs davantage d’options en matière d’élimination des cadavres d’animaux à la ferme, qui seront à la fois pratiques, abordables et sûres. On prévoit que ce cadre de travail sera mis en oeuvre d’ici l’automne 2008.

Versements directs aux producteurs – 40 millions de dollars
Tel qu’il l’a annoncé en décembre 2007, le gouvernement de l’Ontario fournit environ 40 millions de dollars aux producteurs de bovins. Le Paiement ontarien aux horticulteurs et aux éleveurs de bovins et de porcs fournira aux producteurs admissibles un versement fondé sur l’historique de leurs ventes nettes admissibles. Le calcul des paiements se fera au moyen de la base de données du programme fédéral Paiement au titre des coûts de production et du Programme ontarien de soutien au titre des coûts. Pour avoir droit à une aide financière, les producteurs doivent tirer de l’horticulture ou de l’élevage bovin ou porcin au moins la moitié de leurs ventes de marchandises.

Pour les producteurs de bovins admissibles, le barème de paiement sera de 12 pour 100 des ventes nettes admissibles. Dans le cadre de ce programme, le plafond par agriculteur est fixé à 3 millions de dollars. Il n’est pas nécessaire de présenter une demande pour recevoir un paiement.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Ministère de l’agriculture, de l’alimentation et des affaires rurales de l’Ontario
http://www.omafra.gov.on.ca/french/index.html

Commentaires