Superficies projetées en mars 2007 des principales grandes cultures

Ottawa (Ontario), 24 avril 2007 – Les agriculteurs des Prairies ont indiqué qu’ils ont l’intention d’ensemencer une superficie record de canola ainsi que moins de blé de printemps et de lin, selon la première Enquête sur les intentions d’ensemencement de 2007. Dans l’Est, la superficie de maïs-grain devrait atteindre une superficie record, tandis qu’une superficie légèrement moins importante sera réservée au soya.

Selon l’Enquête de mars sur les intentions d’ensemencement, menée auprès de 16 800 agriculteurs canadiens, ceux-ci pourraient ensemencer une superficie record de canola et de pois de grande culture, mais moins de blé de printemps et de lin dans les Prairies, en réponse à des considérations d’ordre économique. Une superficie record de maïs-grain pourrait être ensemencée dans l’Est, à la suite d’une demande stable du secteur du bétail et d’une augmentation de la demande de l’industrie de l’éthanol.

Les conditions d’humidité du sol semblent s’améliorer, car il y a eu des chutes de neige tardives dans de nombreuses régions. Il est trop tôt pour évaluer les conditions d’ensemencement pour 2007 dans les régions qui ont connu une humidité excessive en 2006.

Il est important de se souvenir, aux fins de ce rapport, que la conjoncture économique et environnementale évolue constamment, ce qui oblige les agriculteurs à modifier leurs plans avant le moment de l’ensemencement.

La situation pour les graines oléagineuses demeure contrastée
Les agriculteurs des Prairies pourraient ensemencer une superficie record de 14,7 millions d’acres de canola, soit 11,5 % ou 1,5 million d’acres de plus qu’en 2006. Le sommet précédent de 14,2 millions d’acres avait été atteint en 1994.

Les agriculteurs des trois provinces des Prairies ont indiqué qu’ils pourraient semer davantage de canola. La Saskatchewan arrive en tête, ayant indiqué une augmentation de 1,0 million d’acres pour une superficie record de 7,4 millions d’acres, ce qui pulvérise le précédent sommet de 6,6 millions d’acres, atteint en 1994, en 1999 et de nouveau en 2005.

L’inverse pourrait s’avérer pour le lin. Les agriculteurs des Prairies pourraient ensemencer 650 000 acres de moins de lin, soit un recul de 31,3 % par rapport à 2006, pour une superficie de 1,4 million d’acres. La moyenne quinquennale est de 1,9 million d’acres.

En Saskatchewan, où la majorité du lin canadien est cultivée, la superficie ensemencée pourrait diminuer de 480 000 acres pour s’établir à 1,2 million d’acres.

Diminution de la superficie de blé de printemps, augmentation du blé dur
Les agriculteurs des Prairies ont prévu une diminution de 16,1 % des ensemencements projetés de blé de printemps, lesquels pourraient atteindre 16,7 millions d’acres, ce qui est bien en deçà de la moyenne quinquennale de 18,5 millions d’acres. Les agriculteurs, qui s’efforcent d’améliorer les recettes, pourraient semer moins de blé de printemps au profit du canola, des pois de grande culture, de l’orge et de l’avoine.

La superficie de blé de printemps pourrait diminuer dans les trois provinces des Prairies jusqu’à atteindre une superficie inférieure à la moyenne quinquennale dans chacune des provinces. Les agriculteurs de la Saskatchewan ont indiqué la plus forte baisse, en l’occurrence 1,8 million d’acres, pour une superficie de 8,8 millions d’acres.

Les agriculteurs prévoyaient semer bien plus de blé dur en 2007, en hausse de 13,8 % pour atteindre 5,0 millions d’acres. La moyenne quinquennale est de 5,6 millions d’acres. Au cours de la dernière décennie, la superficie de blé dur a connu des fluctuations considérables, passant de plus de 7,0 millions d’acres au creux de 4,4 millions d’acres de l’année dernière.

La superficie de blé dur en Alberta et en Saskatchewan devrait augmenter, mais demeurer inférieure à la moyenne quinquennale correspondante.

Bond de la superficie d’orge et d’avoine
Selon les estimations, la superficie totale ensemencée en orge dans les Prairies devrait croître de 15,5 % pour atteindre 10,2 millions d’acres. Malgré cette augmentation, cette superficie demeure inférieure à la moyenne quinquennale de 10,6 millions d’acres.

Les agriculteurs des trois provinces des Prairies ont indiqué des augmentations possibles, en l’occurrence 12,9 % au Manitoba, 25,0 % en Saskatchewan et 8,1 % en Alberta.

Les agriculteurs des Prairies prévoyaient ensemencer 5,2 millions d’acres d’avoine, soit une croissance de 23,7 % par rapport aux 4,2 millions d’acres ensemencés en 2006.

Les agriculteurs de la Saskatchewan ont indiqué l’augmentation la plus prononcée, la superficie devant s’accroître de 950 000 acres pour atteindre 3,0 millions d’acres. La moyenne quinquennale est de 2,2 millions d’acres.

La superficie des pois de grande culture augmente légèrement pour atteindre un sommet éventuel
La superficie des pois de grande culture pourrait augmenter de nouveau cette année de 2,3 % pour atteindre 3,6 millions d’acres et pourrait effacer le sommet de 3,5 millions d’acres atteint tout juste l’année dernière.

Les agriculteurs de la Saskatchewan ont indiqué la plus forte augmentation, la superficie devant s’accroître de 95 000 acres pour atteindre un sommet de 2,9 millions d’acres.

Les pois sont utilisés dans les rations d’animaux et ils sont exportés. La forte demande de pois pour l’exportation a procuré aux agriculteurs un marché au comptant robuste jusqu’à maintenant dans la présente campagne agricole.

Les agriculteurs de l’Est sont prêts à ensemencer une superficie record de maïs-grain, mais le soya affiche un léger recul
Les producteurs de maïs de l’Est ont indiqué qu’ils ont l’intention d’ensemencer une superficie record de maïs-grain. Ils pourraient agir ainsi en réaction à la demande stable du secteur du bétail et à la demande sans cesse croissante de l’industrie de l’éthanol.

La superficie ensemencée du Québec devrait augmenter de 13,0 % pour s’établir à 1,1 million d’acres, soit juste en dessous du sommet atteint en 2002, tandis que la superficie de l’Ontario pourrait augmenter de 32,3 % pour atteindre 2,2 millions d’acres, égalisant ainsi le précédent sommet qui avaient été atteint en 1981.

La superficie de soya pourrait diminuer au Québec et au Manitoba et demeurer stable en Ontario.

Les agriculteurs du Manitoba ont indiqué une forte diminution éventuelle de 120 000 acres de la superficie, laquelle s’établirait à 240 000 acres, ceux du Québec, une diminution de 2,0 % pour se situer à 476 900 acres. En Ontario, les agriculteurs ont l’intention d’ensemencer la même superficie que l’année dernière, soit 2,2 millions d’acres.

Intentions d’ensemencement des principales céréales et graines oléagineuses
Culture200620072006 à 2007
 en milliers d’acresvariation en %
Tout le blé26 38723 759-10,0
Blé de printemps20 27317 080-15,8
Canola13 27614 83111,7
Orge9 54010 81213,3
Jachère10 7108 045-24,9
Avoine4 7515 68219,6
Blé dur4 3504 95013,8
Pois secs de grande culture3 4853 5652,3
Maïs-grain2 7863 51126,0
Soya3 0592 931-4,2
Lin2 0801 430-31,3

La publication Série de rapports sur les grandes cultures : «Superficies projetées en mars pour les principales grandes cultures au Canada», 2007, vol. 86, no 2 (22-002-XIB, gratuite), est maintenant accessible à partir du module Publications de notre site Web. Une version imprimée (22-002-XPB, 17 $ / 95 $) est également en vente.

Note aux lecteurs
À la suite de la diffusion de données du Recensement de l’agriculture de 2006 le 16 mai 2007, les estimations de la superficie et de la production des grandes cultures figurant dans la Série de rapports sur les cultures seront révisées, lorsque cela sera nécessaire, afin de les harmoniser avec celles du recensement. Lorsque les révisions auront été apportées, elles seront annoncées dans le communiqué approprié de la Série de rapports sur les cultures dans Le Quotidien.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Statistiques Canada
http://www.statcan.ca/

Commentaires