Un fromage typiquement canadien

Le Conseil des appellations réservées et des termes valorisants (CARTV) se penchera sur le cahier des charges ou, en d’autres termes, les critères qui devront être remplis pour qu’un fromage puisse porter l’appellation réservée « Fromage de vache de race Canadienne ». Les audiences débuteront le 16 octobre prochain. Pour en savoir plus, cliquer ici.

La Laiterie Charlevoix produit déjà un fromage à partir du lait d’un troupeau de cette race, «Le 1608». Pour en savoir plus, cliquer ici.  D’ailleurs, le Conseil des industriels laitiers du Québec (CILQ) vient d’honorer Dominique Labbé de la Laiterie Charlevoix en lui remettant le Prix Donat-Roy.

Pour ce qui est de l’appellation réservée de fromage de vache de race canadienne, d’autres étapes devront être franchies avant sa reconnaissance officielle.

  1. L’Association de mise en valeur de la race bovine Canadienne, devra établir un plan de contrôle avec un organisme de certification afin de vérifier la conformité des produits pouvant bénéficier de l’appellation réservée.
  2. Le CARTV accréditera l’organisme de certification et fera sa recommandation finale au ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation. Le ministre pourra reconnaître l’appellation et en réserver l’utilisation pour les produits certifiés conformément à la Loi. Une fois l’appellation reconnue, le CARTV supervisera le travail de certification afin d’en assurer la neutralité, l’impartialité et la rigueur. De plus, il surveillera l’usage de cette appellation sur les marchés afin d’en éviter l’usurpation.

Pour le ministre François Gendron, « cette initiative cadre parfaitement avec la Politique de souveraineté alimentaire, puisqu’elle permet de structurer une filière qui valorise une de nos races patrimoniales, protège les spécificités de la vache Canadienne et renforce la valeur ajoutée issue de la transformation de son lait ».

Pour accéder au communiqué, cliquer ici.

 

Avec la collaboration de Marie-Josée Parent.

à propos de l'auteur

Articles récents de Isabelle Bérubé

Commentaires