Ligne de temps

Pas de centre de recherche pour la Canadienne

Le projet de création d’un Centre de recherche et de développement de la race bovine Canadienne (CRAC) ne verra pas le jour, tout comme le laboratoire d’innovation qui y était associé. Le MAPAQ a indiqué fin août qu’il ne donnerait pas suite à une demande de financement de 1,3 M$ (sur trois ans) dans le cadre de son programme Territoires : laboratoires d’innovations bioalimentaires.

Les promoteurs du projet souhaitaient s’installer à Saint-Hilarion dans Charlevoix. Les vaches de la race Canadienne se retrouvent dans cette région ainsi qu’aux Iles-de-la-Madeleine. Le centre aurait eu comme objectif de  « structurer le développement génétique de la race bovine Canadienne et de garantir l’accès à ces ressources génétiques pour les producteurs laitiers actuels et ceux voulant se lancer dans ce genre de production », peut-on lire dans un article du Devoir. Le biologiste Mario Duchesne estime que le projet aurait permis de multiplier le nombre de troupeaux tout en assurant la pureté génétique de la race. Sans le centre, il craint que la race ne disparaisse bientôt.

La vache Canadienne est une race patrimoniale, tout comme le cheval Canadien et la poule Chanteclerc. Il ne resterait que 300 vaches représentant la race au Québec.

La Canadienne est reconnue pour le ratio gras-protéine de son lait, selon M. Duschene, favorable à la fabrication de fromages signatures. Une appellation de spécificité « Fromage de vache de race Canadienne a été mise en place depuis 2016 pour les fromages produits par la Laiterie Charlevoix de Baie-Saint-Paul et la Fromagerie du Pied-de-Vent, aux Îles-de-la-Madeleine.

à propos de l'auteur

La référence en nouvelles technologies agricoles au Québec.

Fondé en 1918, Le Bulletin des agriculteurs traite des tendances, des innovations et des dernières avancées en matière de cultures, d’élevages et de machinisme agricole dans le but de faire prospérer les entreprises agricoles d’ici.  

Commentaires