Une protection du revenu agricole « conçue en Ontario »

Guelph (Ontario), le 6 mars 2000 – Le ministre de l’Agriculture, de l’Alimentation et des Affaires rurales de l’Ontario, Ernie Hardeman, a rencontré aujourd’hui les membres de l’Ontario Agricultural Commodity Council (OACC) et a convenu d’aller de l’avant dans la mise au point des détails d’un nouvel ensemble de programmes de protection du revenu agricole « fait en Ontario », de préférence à l’intérieur du cadre de travail d’une entente nationale.







Les agriculteurs ontariens sont de plus en plus frustrés de la lenteur des négociations nationales et de l’orientation des récentes mesures fédérales.


« Les intérêts de nos producteurs doivent être protégés; je suis déterminé à le faire, même si les négociations fédérales-provinciales des 22 et 23 mars échouaient, a indiqué M. Hardeman. Nous avons présenté l’argument, avec succès je crois, qu’un traitement équitable est la seule fondation possible d’une entente nationale pour l’établissement des programmes de protection du revenu. Toutefois, l’annonce récente du gouvernement fédéral concernant le financement supplémentaire pour la Saskatchewan et le Manitoba remet cette entente en question. Nous travaillons présentement à la mise en place de programmes dont les producteurs ontariens ont besoin pour demeurer concurrentiels. »

Des efforts considérables ont été faits pour établir un cadre de travail national qui assure un traitement uniforme de tous les agriculteurs canadiens, et ce avant le 1er avril 2000. Cependant, l’OACC, qui représente une coalition de 25 organismes de produits agricoles, a indiqué que les agriculteurs ontariens sont de plus en plus frustrés de la lenteur des négociations nationales et de l’orientation des récentes mesures fédérales.

« Nous sommes prêts à aller de l’avant avec des programmes de protection du revenu qui sont efficaces et équitables par rapport aux producteurs d’ailleurs au Canada, et qui fonctionnent bien pour les producteurs ontariens, » a indiqué Ken Porteous, président de l’OACC.

« Nos membres ne peuvent attendre plus longtemps que des programmes efficaces de protection du revenu soient en place, a ajouté Bob Down, de l’Association des producteurs de mais de l’Ontario et vice-président de l’OACC. Et ils n’en ont pas non plus le désir. La confiance qu’ils avaient envers le processus fédéral-provincial est sérieusement minée. »

Bill McCutcheon, président de l’Association des fruiticulteurs et des maraîchers de l’Ontario, a dit : « Les agriculteurs de l’Ontario sont parmi les plus concurrentiels au monde en fait de productivité et d’efficacité. Mais le gouvernement fédéral nous a abandonnés. »

« Nous savons que le ministre Hardeman est prêt à travailler avec nous en vue de mettre en oeuvre des programmes de protection du revenu conçus en Ontario, a convenu Will Nap, président d’Ontario Pork. Nous espérons que le ministre fédéral travaillera aussi avec le MAAARO et nous afin d’engager les sommes nécessaires pour que nous en arrivions à la conception d’un programme qui permettra aux agriculteurs de prendre des décisions de gestion en temps opportun. »

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Ministère de l’agriculture, de l’alimentation et des affaires rurales de l’Ontario

http://www.gov.on.ca/OMAFRA/french/

Commentaires