Vache folle: l’Allemagne veut abandonner l’agriculture intensive

Berlin (Allemagne), 8 février 2001 – L’Allemagne va modifier sa politique agricole et réaffecter ses subventions afin de promouvoir l’agriculture biologique et lutter contre la crise de la vache folle, a annoncé jeudi la ministre de l’Agriculture Renate Kuenast.

« Notre objectif est de renoncer à la production à outrance », a-t-elle déclaré devant le parlement. « Dès maintenant, nous devrions commencer par réorganiser le système de primes pour l’élevage du bétail ». La ministre a présenté des propositions pour la réaffectation des subventions, notamment pour la production de fourrage naturel pour le bétail.

Elle a estimé que ces mesures pourraient aider à rétablir la confiance des consommateurs après la découverte de cas d’ESB (encéphalopathie spongiforme bovine) dans des troupeaux allemands en novembre.

« Nous voulons la modernisation écologique de l’Allemagne », a déclaré Mme Kuenast, nommée au portefeuille de l’Agriculture le mois dernier après la démission de son prédécesseur, tirant les conséquences de sa mauvaise gestion de la crise de la « vache folle ».

Dans le même temps à Florence, en Italie, les associations de restaurateurs et d’éleveurs organisaient des barbecues gratuits, pour manifester contre les nouvelles restrictions européennes liées à la crise de la vache folle. La « Fiorentina », la version toscane du T-bone steak devait être offerte dans toutes la ville.

Mercredi, l’UE a interdit à compter d’avril la vente de viande sur l’os provenant d’animaux âgés de plus d’un an. La Fiorentina est concernée, qui est découpée dans des animaux âgés d’au moins 17 mois.

Source : Associated Press

Commentaires