Quel beau gaspillage de semences

On ne gagnera pas le concours d’efficacité cette année

On n’a pas été capable de terminer nos semis de pois verts avant le dernier orage. Résultat, on se retrouve avec un semoir plein de semences qu’on devra jeter. On ne gagnera pas le concours d’efficacité cette année.





Retard sur le calendrier des semis

Mère Nature n’a pas de calendrier elle

Semer tôt dans de bonnes conditions c’est excellent pour atteindre de haut rendement, mais semer trop tôt peut augmenter mon manque à gagner. Je le sais, je l’ai déjà fait et j’ai payé pour. En fait, c’est quoi de bonnes conditions de semis?

Grisaille!

On veut de la biodiversité, mais on ne la paye pas !

Je termine ma journée écourtée en consultant le comportement du CME. Aussi gris que notre météo. Bizarre, je n’ai vu aucun transformateur ou fabricant d’aliments annoncer de bons spéciaux dû à un prix ridiculement bas. Je réussis à vendre mon blé plus cher aux cochons que si je décidais de l’envoyer pour la farine.


Enfin dans le champ !

Le premier semis est toujours un peu plus compliqué

Notre bon vieux semoir est prêt, mais une fois au champ on s’affaire à faire plusieurs ajustements sur place. On s’est planté l’an dernier en semant pas tout à fait assez creux alors, cette année, j’ai le doute facile et je crois que je n’ai jamais autant gratté pour bien déterminer ma profondeur de semis.

Notre blé d’hiver : kaput!

On planifie déjà notre plan B

Le printemps tardif a su tester ma patience et voilà enfin le blé à découvert. Hiii! Inquiétant, pas beau, avec une reprise timide, euh! très timide. En fait, il est « laitte », il est « laitte » en … et je dirais qu’à première vue tout est kaput!


Les prix des grains n’ont pas dit leur dernier mot

Normalement, l’arrivée du printemps coïncide avec de la nervosité dans l’air, et un retour progressif à la hausse des prix à la bourse. Mais cette année fait jusqu’ici bande à part pour plusieurs raisons : stocks américains et mondiaux élevés, incertitudes dans les perspectives de demande, possibilité d’importantes récoltes pour l’automne prochain, négociation qui s’étirent […] Lire la suite

Allo la terre !

Pour moi, c’est la fête de la terre tous les jours

Je vis une connexion avec la terre qui se réactive chaque printemps. Je me sens en mission commandée! Agenouillé, je sors la pelle : je creuse, je gratte, je sens, j’observe et je compte. Soupir de soulagement quand je constate que mes vers de terre sont là, ça sent bon.