Comment préparer le renouvellement de ses pâturages?

Un broutage intensif à l’automne est recommandé pour affaiblir les graminées présentes. Ceci aura pour effet de diminuer les réserves dans les racines et ralentir la repousse au printemps, laissant plus de place aux nouvelles plantules fraîchement semées. Le passage des animaux crée aussi des traces dans le sol et favorise le contact sol-semence au printemps suivant. En ciblant les pâturages à rénover dès l’automne, on peut planifier le passage des animaux aux endroits désirés. Ceci augmentera les chances de succès d’un pâturage bien garni le printemps suivant.

Le semis sur sol gelé au printemps peut être une technique intéressante pour la rénovation des pâturages. Le trèfle rouge, le trèfle blanc, le lotier et certaines graminées, comme le ray-grass annuel ou vivace, sont des espèces à considérer pour augmenter la production et la valeur nutritive du pâturage. Il est indiqué d’utiliser du trèfle rouge ou blanc lorsque la population de légumineuses descend sous les 40 % des plantes présentes dans le champ.

Le semis sur sol gelé est réalisé en moyenne entre 40 et 50 jours avant la reprise de croissance au printemps. Très avantageux quant à la simplicité des opérations (semis à la volée, sans travail de sol) et de la continuité de la production de fourrage. Les champs sont productifs sans interruption.

Quelques points à surveiller pour une meilleure implantation. Il faut se rappeler que les semences tombent en surface dans un milieu hostile parmi d’autres plantes déjà implantées. La technique fonctionne mieux sur les sols lourds avec l’action de gel et dégel pour « incorporer » la semence. Les résultats sont plus variables dans les sols sableux.

Source : Université de l’État du Michigan

 

à propos de l'auteur

La référence en nouvelles technologies agricoles au Québec.

Fondé en 1918, Le Bulletin des agriculteurs traite des tendances, des innovations et des dernières avancées en matière de cultures, d’élevages et de machinisme agricole dans le but de faire prospérer les entreprises agricoles d’ici.  

Commentaires