Ligne de temps

Le bio fait aussi un malheur en France

L’engouement pour les cultures et les produits biologiques se fait aussi sentir en France avec de nettes hausses en un an, autant au niveau des terres consacrées à genre de pratique que des produits.

Selon l’Agence Bio, les surfaces dédiées à l’agriculture biologiques ont grimpé de 17,3% de 2014 à 2015, pour une superficie totale de 1,3 millions d’hectares. D’autres champs seraient en conversion, soient 307 0000 hectares dont 200 000 hectares en première année de conversion.

Le nombre d’agriculteurs vivant de l’agriculture biologique a augmenté de 8,5% pour un total de 28 725. Ces derniers restent minoritaires (6,5%) par rapport à leur confrères vivant de l’agriculture conventionnelle mais ce groupe créé au total 100 000 emplois en tenant compte de la transformation et de la distribution. Du groupe, 69 000 emplois sont directement liés à l’agriculture.

Du côté de la consommation, près de 5,5 milliards d’euros ont été dépensés pour l’achat de produits bio, une hausse de 10% en 2015. Les produits les plus vendus sont les articles d’épicerie, suivi des fruits et légumes, les produits laitiers et le pain.

Depuis le début de l’année, les ventes en magasins spécialisées ont été en augmentation de 15% et de 9,4% pour les épiceries conventionnelles. La vente directe semble très populaire avec une croissance supérieure à 10%. Elle est d’ailleurs pratiquée par la moitié des producteurs bio. Ils vendent directement dans les marchés (24% en marchés classiques et 6% sur les marchés bio), directement à la ferme (22%), par les paniers (24%), correspondance (9%) ou encore par le biais de magasins de producteurs (7%).

Le segment bio aux États-Unis celui qui connait la plus forte croissance en agroalimentaire et le gouvernement américain a offert des subventions pour le développement de ce secteur. Au Québec, le MAPAQ a annoncé la semaine dernière une subvention de 600 000$ pour faire la promotion des produits bio auprès des consommateurs.

Source: Le Figaro

 

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires