Le seigle dans la rotation, une option intéressante

Très productif et rustique, le seigle hybride possède un potentiel agronomique indéniable

Souhaitez-vous ajouter une nouvelle culture à votre rotation? Le seigle hybride est une option qui suscite un intérêt croissant. Voici cinq conseils pour réussir dans le seigle hybride.

  1. Prendre une entente avec un acheteur avant de semer. La production se fait généralement à contrat.
  2. Privilégier les sols légers. Dans les sols lourds, le rendement du blé d’automne se rapproche de celui du seigle hybride. Sans toutefois le dépasser, précisons-le. « Je n’ai jamais vu une parcelle où le rendement était meilleur dans le blé que dans le seigle hybride », souligne Bruce Gélinas, du MAPAQ-Mauricie.
  3. Choisir des parcelles bien égouttées. « Rustique, le seigle l’est indéniablement, dit Bruce Gélinas. Mais il y a une limite à ce qu’une culture peut tolérer. J’ai vu amplement de ronds dans des champs où le seigle n’avait pas survécu. »
  4. Semer tôt. Par exemple, dans le Centre-du-Québec, entre le 5 et le 15 septembre et en Montérégie entre le 15 septembre et le 5 octobre. « On a fait un essai avec la chercheuse Anne Vanasse, de l’Université Laval, rapporte Jean Goulet, de chez Semican. Nous avions quatre sites, quatre dates de semis et différentes populations. Les semis hâtifs ont toujours été les plus payants. »
  5. Désireux de faire un essai? Vous pouvez obtenir un soutien financier par le biais du programme Prime Vert-Volet 3.

Vous voulez en savoir plus sur le seigle? Lisez un article complet sur le sujet dans l’édition de novembre du Bulletin des agriculteurs. Vous n’êtes pas encore abonnés? Remédiez à la situation en cliquant ici.

 

à propos de l'auteur

Journaliste

André Piette

André Piette est un journaliste indépendant spécialisé en agriculture et en agroalimentaire.

Commentaires