Marché des grains: Semaine tranquille à Chicago

Les grains ont terminé la semaine avec peu de changements. Le soya a été favorisé par les signes d’une demande qui se maintient tandis que le maïs et le blé ont terminé avec quelques pertes.

Le marché semblait surtout s’être placé en attente à quelques jours de chiffres importants. Le département américain de l’Agriculture (USDA) doit en effet faire connaître le 8 novembre ses dernières estimations quant au rendement des récoltes de 2017. Certains misent sur une réduction de la production tandis que le maïs verrait son rendement relevé de un à deux boisseaux par acres.

Le soya a aussi profité de ventes plus vigoureuses que prévu à l’étranger. La vigueur du dollar américain a cependant freiné l’élan de la fève, une situation vécue aussi par le blé. Ce dernier a de plus en plus de difficulté à faire face à la concurrence du blé produit en Ukraine et en Russie, surtout que les réserves mondiales sont toujours à leur sommet des dernières années. Le maïs a résisté aux plus fortes pressions à la baisse grâce à de bonnes ventes signalées vendredi vers le Mexique et la Corée du Sud.

La situation en Amérique du sud est étroitement surveillée en parallèle. Les semis sont en retard mais l’écart avec la moyenne des dernières années s’est amenuisé cette semaine. Déjà, les perspectives de récoltes sont plus faibles que l’année dernière mais la faiblesse de la monnaie brésilienne reste un élément favorable pour les cultures de soya et maïs.

Le boisseau de soya pour janvier a terminé quasi inchangé à 9,8675 $US contre 9,8650 $US vendredi dernier, une hausse de 0,03%.

Le boisseau de maïs pour décembre a clôturé à 3,4825 $US par rapport à 3,4875 $US dollars la semaine précédente, pour un repli de 0,1%.

Le boisseau de blé pour décembre a reculé de 0,4% à 4,2575 $US contre 4,2725 $US dollars il y a une semaine.

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires